Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Catégories

Archives

Publié par christian guittard

Ce petit parchemin (26,5 x 6,5 cm) n’est pas directement contemporain de la consécration de l’église romane de Bredons le 12 septembre 1095 par Durand, évêque de Clermont (et non de Toulouse, comme l’écrit le texte erroné), à la veille de l’ouverture du concile de Clermont par le pape Urbain II (qui prêcha a à cette occasion la première croisade). C’est une notice, donc un document informatif postérieur, sans véritable valeur juridique et dans une langue latine relâchée – ce qui complique toute tentative de traduction.
L’église actuelle de Bredons fut construite entre 1070 et 1095, sur l’emplacement d’un édifice antérieur. Ce prieuré bénédictin dépendait de l’abbaye de Moissac (Tarn-et-Garonne), laquelle dépendait à son tour de l’abbé de Cluny. Les seigneurs laïcs présents à la consécration de 1085 abandonnaient leurs droits sur Bredons au profit du prieuré clunisien.
Depuis son entrée aux Archives du Cantal, le 2 novembre 2006 (jour de la fête des morts justement imaginée par Cluny), il est le document le plus ancien qui y soit conservé.
À noter la belle formule finale de malédiction ; peut-être les voleurs de 2002 ont-ils subi le sort peu enviable de Datan et Abiron (Nombres 16, 1-15), que la terre absorba vivants...

Archives départementales du Cantal, 1 J 437 (don Henri de Traverse)

Transcription

/1/ Sacro sancte ecclesie loco Bredom, quod est fundatum in honore sancti Timothei et sancte Crucis. Cumsecrante eo Durante Tolonensis episcopo

/2/ adque Raimundo Lectorensis episcopo, consilio Claromunte chapitulo misso decanum nomine Falcone. Robertus comes Arvernensis

/3/ et Willelmus vicecomes de Murat, et Bernardus Ainricus et Amblardus de Breson et Robertus de Cas-

/4/-tel, et Bertrannus Ihcterius dederunt domino Deo ac sanctis Apostolis Petro et Paulo, et domino Hugone Cluniacensi cenobii abate et Duranto

/5/ episcopo adque abate Moysiaco fevum ex omnibus fevatoribus suis qualicumque modo adquirere potuerunt habitatores supradicto loco ecclesie

/6/ sancti Timothei que vocatur Bredom. Totum in aliodio damus et concedamus ; subitione eterna subditum maneat . Si aliquis hoc donum in-

/7/-quietare voluerit, sit dampnatus adque excommunicatus cum Data et Abiron. Et postea firmum permaneat.

Traduction

/1/ Ce lieu sacré de la sainte église de Bredom qui a été fondé en l'honneur de saint Timothée et de la sainte Croix, a été consacré par Durand, évêque de Toulouse,

/2/ Raymond évêque de Lectoure et le doyen du chapitre dénommé Foulque envoyé par le concile de Clermont. Robert comte d'Auvergne,

/3/ Guillaume vicomte de Murat, Bernard Henry, Amblard de Brezons, Robert de Chas-

/4/-tel et Bertrand Ithier ont donné au Seigneur Dieu, aux saints apôtres Pierre et Paul et aux seigneurs Hugues, abbé du monastère de Cluny et Durand,

/5/ évêque et abbé de Moissac, le fief sur l'accord de tous leurs fieffés quelle que soit la manière dont les habitants ont pu l'acquérir, (fief sis) au lieu susdit de l'église

/6/ Saint-Timothée que l'on appelle Bredom. Nous le donnons et concédons en alleu en totalité. Qu'il demeure soumis à ce droit éternel. Si quelqu'un tente

/7/ de troubler la paix de ce don, qu'il soit damné et excommunié à perpétuité avec Datan et Abiron. Que ce don demeure ferme par la suite.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article