Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Catégories

Archives

Publié par christian guittard

Carrière des Gravilles : Les justifications fallacieuses de Campus Développement à propos de la possible ouverture

Justification de l’intérêt général du projet dans 

Un projet qui contribue à la poursuite de l’approvisionnement en granulats de

l’ensemble du secteur Nord du Département du Cantal

Etude FNE

A court terme, la capacité maximale annuelle de production autorisée représente 2,5 fois la consommation annuelle du département et 2,1 fois sa production annuelle.

De tels taux de couverture sont exceptionnellement élevés sachant que, dans les prochaines années, aucun important besoin ponctuel lié à de grands chantiers n’est identifié .

A moyen-long terme, l’étude de FNE-Cantal a projeté l’évolution des gisements disponibles en fonction de plusieurs scénarios de consommation6 .

Quelles que soient les hypothèses retenues, toutes les projections convergent sur une même conclusion : compte tenu des autorisations actuelles, le département n’a besoin d’aucune nouvelle ouverture de carrière au moins pour les deux prochaines décennies.

 

Un projet qui permettra de compenser la fermeture programmée de l’actuel site de Bussac

Selon l'extrait du rapport ci-après le site n'est plus en exploitation depuis 2010 soit 12 ans

 

Un gisement basaltique de grande qualité qui permettra de fournir deux catégories de produits finis :

Des granulats destinés au marché local du bâtiment et des travaux publics ;

Des blocs réservés à des travaux de restauration d’habitats anciens ou à la réalisation de protection spécifique

 

rapport FNE

Les multiples effets pervers de l’excès d’offre de carrières dans le Cantal

Le maintien d’une offre pléthorique de carrières de granulats entraîne un gaspillage généralisé des ressources Cantaliennes.

En premier lieu, la surconsommation de granulats apparaît sans équivalent dans la région : avec 9,7 t/an/habitant, le Cantal affiche une consommation qui est près du double de la moyenne régionale. Un argument souvent avancé pour justifier cette forte consommation est le caractère montagneux du département, ainsi que son climat rude qui auraient pour conséquence de générer de forts besoins d’entretien de viabilisation du réseau routier : l’examen des chiffres de la Haute-Savoie ou de l’Isère permet de contredire cet argument : par rapport à la moyenne régionale, la consommation de granulats (issus de carrières) par tête s’y élève respectivement à – 5 % et à -18 %. La comparaison avec la Haute-Loire, qui présente des caractéristiques proches en termes de climat, de géographie et de densité de population, est également éclairante : la consommation de granulats issus de carrières par habitant s’y élève à 7,6 t/an, soit 22 % de moins que la consommation Cantalienne.

 

Un projet qui s’appuie sur un foncier maîtrisé et une production à proximité des secteurs de consommation

Des parcelles maîtrisées en pleine propriété par la société CYMARO en vertu de contrats de foretage.

La pleine propriété est maîtrisée par la société CATHOMEMA et non par CYMARO puisque les termes du contrat de foretage sont clairs le contrat ne deviendra exécutoire qu'après approbation de l'autorité Préfectorale

Un projet qui assure la pérennité de l’entreprise CYMARO

2 emplois directs permanents et non délocalisables générés par l’activité sur site, et six emplois indirects permanents

L'entreprise a été vendu le 18/10/2018 et depuis le nouveau propriétaire n'a pas réduit l'activité de l'entreprise à la vue des bilan comptables.

De plus entre 2010 et 2018 la carrière de Bussac n'est plus exploitée et cela n'a pas mis en difficulté l'entreprise CYMARO détenue alors par JY L également Président de la société CATHOMEMA.

Voir le coup de pipeau magique

Des nuisances limitées : le projet s’avère être relativement éloigné des secteurs habités à l’exception du hameau du Fayet

La réalité : Une maison de retraite et un lotissement en cours de commercialisation à moins de 800 mètres en contrebas de la future carrière. Le hameau de Fayet et un château d'eau à 200 mètres de la carrière.

Un projet en adéquation avec les documents planificateurs : Schéma Régional des

Carrières, SRADDET, SCoT Est Cantal…

Mais :

Le PLUi étant en cours d’élaboration, les documents d’urbanisme existants restent applicables jusqu’à l’approbation du document d’urbanisme intercommunal.

Six plans locaux d’urbanisme (PLU) sont en vigueur pour les communes d’Albepierre-Bredons, Laveissière, Lavigerie, Masssiac, Murat et Neussargues-en-Pinatelle ; et trois cartes communales sont effectives pour les communes de La Chapelle d’Alagnon, Laveissenet et Saint-Mary-le-Plain. Les autres communes sont soumises au règlement national de l’urbanisme (RNU).

Donc l'enquête publique en cours ne sert strictement à rien

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article