Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Catégories

Archives

Publié par christian guittard

Massiac : Bientôt une nouvelle carrière de granulats

 

 

 

Conclusions d'une étude menée par :

FNE-Cantal : Fédération départementale des
associations pour la nature et
l’environnement du Cantal

c/o local LPO Maison des associations, place
de la Paix, 15000 Aurillac
cantal@fne-aura.org
sur le web : https://www.fneaura.org/cantal/

En n’ayant pas anticipé la fin des grands chantiers d’infrastructures et en ayant continué à
accorder de manière dynamique des autorisations d’exploitation de carrières, l’Etat n’a pas
joué son rôle de régulateur du secteur et a de fait encouragé un gaspillage généralisé des
ressources minérales, paysagères et financières du département.
Celui-ci se traduit d’abord par une surconsommation de granulats sans équivalent dans la
région AURA : avec 9,7 t/an/habitant en 2017, le Cantal consomme presque le double de
matériaux issus de carrières de la région (5,1 t/an/habitant), sans que ni son climat, ni sa
faible densité de population ne justifient un tel écart.
Dans un contexte où les débouchés internes baissent tendanciellement, les carriers
cantaliens exportent désormais plus du quart de leur production, ce qui constitue un autre
record régional. Ces exportations se traduisent chaque année par environ 15 200 allers-etretours
de camions et des émissions de CO2 d’au moins 1,5 million de tonnes, soit
10 t/habitants. Sachant que les émissions moyennes de CO2 des Français s’élèvent à
environ 8 t/an, la surexploitation des ressources primaires du Cantal ruine de fait à elle
seule tous les efforts que le Cantal pourrait chercher à réaliser pour maîtriser ses émissions
de gaz à effet de serre.
Le maintien d’une offre pléthorique de carrières, notamment de roches massives, a par
ailleurs massivement dissuadé les acteurs locaux à organiser une filière efficace de
recyclage de granulats. Avec une production de granulats recyclés de 11 000 tonnes en
2011, soit moins de 1 % de la production locale, le Cantal affiche un retard majeur dans une
région où ce taux atteignait la même année 7,7 % de la production. Les ressources minérales
secondaires issues du BTP, pourtant riches, ne sont que faiblement recyclées alors qu’elles
offrent un potentiel de 160 000 tonnes de granulats recyclés, soit l’équivalent d’une
importante carrière de roches massives à l’échelle du département. L’absence d’une
véritable économie circulaire des matériaux constitue ainsi une autre forme de gaspillage.
Enfin, la surconsommation massive de granulats issus de carrières se traduit également par
un gaspillage financier. Les surcoûts récurrents pour les finances publiques locales s’élèvent
à environ 4,7 M€, soit en moyenne 70 €/an pour chaque ménage fiscal cantalien.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article