Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Vin, fleurs, salaires: les dépenses cachées de la présidence de l'Assemblée

par christian guittard 31 Mai 2012, 17:29 information

source et suite de l'article www.mediapart.fr par  MATHILDE MATHIEU ET MICHAËL HAJDENBERG

 

Voilà encore un secret bien gardé de la chambre des députés. Rémunérations, fleurs, vins ou voyages : Mediapart s’est procuré un bilan inédit des dépenses de la présidence de l’Assemblée nationale. L'addition atteint 7 millions d'euros par an – sans compter l'indemnité de représentation versée au président lui-même (10 200 € mensuels),en plus de son salaire. Ces données, qui n'apparaissent dans aucun document public, sont accessibles aux seuls députés membres de laCommission spéciale chargée de vérifier et d’apurer les comptesdu Palais-Bourbon.

Encore insuffisamment précises, elles permettent de se faire une idée du train de vie de Bernard Accoyer (UMP), dont le mandat s’achève avec les élections législatives des 10 et 17 juin. De la même façon que nous avions révélé à l’automne dernier, avant les élections au Sénat, les frais de la présidence de Gérard Larcher(UMP), nous publions ces chiffres pour 2008, 2009 et 2010 puisque rien ne justifie que les citoyens ignorent l'usage que l'Assemblée fait de sa dotation d'Etat (533 millions d'euros ces années-là).

 

En 2010, la présidence de l'Assemblée a ainsi déboursé 595 757 euros en « frais de réception et de déplacement » (en hausse de 4,17 % par rapport à 2009). Au compteur : 47 719 euros de voyages pour le patron en personne, et 44 829 euros pour ses conseillers. Sans élément de comparaison, difficile de critiquer. Même si Bernard Accoyer aurait sans doute pu faire l'économie d'inviter le président syrien Bachar El-Assad fin 2010 à l'hôtel de Lassay (trois ans après Mouammar Kadhafi).

Accoyer reçoit le colonel Kadhafi en décembre 2007 à l'Hôtel de LassayAccoyer reçoit le colonel Kadhafi en décembre 2007 à l'Hôtel de Lassay© Reuters

A cette enveloppe, il faut ajouter quelques « menues » dépenses : 49 640 euros consommés en bouquets de fleurs (cinq fois moins qu'à l'Elysée), 113 050 euros en bouteilles de vin, 52 542 euros en imprimés administratifs (bristols d’invitation, cartes de visite, de vœux, menus, etc.).

La ligne budgétaire la plus importante reste évidemment celle des salaires, avec les rémunérations des conseillers du cabinet et des personnels affectés à l'hôtel de Lassay. Pour l'année 2010, leur montant global s'élève à 6 149 338 euros brut (versés pour moitié grosso modo à des fonctionnaires de l'Assemblée, pour moitié à des contractuels ou vacataires). Une somme qui ne tient pas compte des traitements des fonctionnaires mis à disposition de Bernard Accoyer par d'autres administrations...

Au 31 décembre 2010, on comptabilise ainsi 48 fonctionnaires de l'Assemblée en poste à la présidence (dont huit chauffeurs à disposition du cabinet). Leur rémunération moyenne ? 5 176 euros (sur douze mois). Nous l’avions déjà vu pour le Sénat : la fonction publique parlementaire propose des traitements pour le moins inhabituels !

Parmi les contractuels, on dénombre fin 2010 deux employés de maison, l'un dédié à Bernard Accoyer (qui dispose d'appartements privés à Lassay), l'autre à son directeur de cabinet (qui y a récemment renoncé). Dans la liste également : six cuisiniers, un intendant, ou encore trois fleuristes. Bizarrement, ces derniers ont longtemps été « mis à disposition par la Ville de Paris », et n'ont signé un contrat avec la présidence de l'Assemblée qu'en 2006. Pourquoi le contribuable parisien a-t-il payé, pendant des années, les jardiniers de Lassay, en particulier de Jean-Louis Debré (patron du Palais-Bourbon de 2002 à 2007) ? Sollicitée par Mediapart, la mairie de Paris confirme cette étrangeté et révèle que l'Assemblée nationale a été priée, en 2006, de lui rembourser 328 000 euros pour « les prestations réalisées entre le 1er avril 2002 et le 31 décembre 2005 ».

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

commentaires

Haut de page