Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Catégories

Archives

Publié par christian guittard



04 Mars 2010 Par Raphael JORNET source et suite de l'article


Quelle embrouille autour des tickets restaurant! Il parait qu'il y aurait eu des «
dérives», des achats non prévus, des supermarchés trop «tolérants».

 

Qui le dit? Qui aura eu intérêt à se plaindre?  Cherchez bien...

Les restaurateurs bien sûr, qui ont crié au charron, à une concurrence déloyale... eux qui jouent tellement bien le jeu avec la baisse de la TVAdans la restauration! Gagnaire doit rigoler.

 

Ils auront dû aller pleurer auprès de leur « secrétaire d'Etat chargé du commerce, de l'artisanat, des petites et moyennes entreprises, du tourisme, des services et de la consommation » dont je tairai le nom, par peur de saouler... Mais il doit avoir de grandes oreilles. Il a dû bien les entendre. Une fois de plus, l'actualité ne s'invente pas. Et ce n'est jamais assez bien pour ces électeurs là: la preuve, aujourd'hui,  ils se plaignent encore.

 

 

Donc, après la signature d'une « charte » entre la Commission nationale des «titres-restaurant» (CNTR) et les enseignes de distribution, ce gouvernement  a concocté un décret  le 20 aout  2009, un tour de vis "aux dérives", applicable le 1er mars 2010, pour un coup d'arrêt au paiement des courses à l'aide des tickets restau, afin de revenir aux "fondamentaux". Et, attention,  la CNTR veillerait dorénavant. Elle aurait les grandes surfaces à l'œil, des « contrôles inopinés » seraient lancés, les vendeurs pourraient perdre leur agrément. Un peu plus, ces derniers auront vraiment peur.

 

 

Qui avait signé ce décret ? (ci-joint en PDF attaché) Mme Lagarde et Monsieur Novelli.

 

 

Seulement voilà, ce décret était si bien fait que déjà, avant son application,  il prenait l'eau. La grogne était telle (avant ces Régionales, c'est bête !) que même le député UMP Méhaignerie avait senti le danger: « Ces dernières semaines, je n'ai pas cessé d'être interpellé par des gens furieux à ce sujet. Des salariés, mais aussi des chefs d'entreprise ou des responsables de grandes surfaces... »

 

Tiens donc !  Et Christine Lagarde de se dépêcher de créer une « commission »  pour décider « d'étendre aux fruits et légumes » et « pourquoi pas les produits laitiers» la possibilité d'achat.  Et un nouveau décret, un ! Alors, le voici, daté du 3 mars 2010.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article