Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Catégories

Archives

Publié par christian guittard

source photo

source et suite de l'article de  Serge Michel

http://www.letemps.ch/Page/Uuid/60f201f2-8877-11df-9131-bd2c20791922/En_France_le_roi_est_nu

Plombé par les frasques de ses ministres et son bilan dérisoire, Nicolas Sarkozy se retrouve face au spectre de l’échec

Il y avait, au moment de son élection en 2007, quelque chose de magique chez Nicolas Sarkozy. Son âge, son énergie, sa volonté de rupture, sa boulimie de réformes et un discours séduisant bâti sur des valeurs, comme le «travail», et des promesses, comme la «République irréprochable». Après l’interminable torpeur des années Chirac, la France semblait enfin prête pour le grand saut, pour des ajustements de son train de vie douloureux et néanmoins plébiscités. De fait, les premiers mois au pouvoir de cet homme monté sur des ressorts ressemblèrent à un véritable feu d’artifice. Nicolas Sarkozy semblait alors d’une habileté inouïe. Il pratiqua «l’ouverture politique» pour associer des personnalités de gauche à son action et lui conférer un caractère d’intérêt national. Il brandit la carte de la «diversité» en s’entourant de trois femmes issues des minorités visibles, pour incarner la France de demain. Politiquement, il paraissait invincible: l’extrême droite était moribonde, la gauche déboussolée et le centre avait perdu toute raison d’être.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article