Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Saint Flour P Jarlier ouvre des pistes pour l'avenir du Cantal

par christian guittard 5 Juillet 2012, 14:21

Dans sa lettre, il exprime clairement sa vision de l'avenir du Cantal, ou il faut bien le dire le chacun pour soi fut souvent une ligne de conduite pour les elus de tous bords.

Pour une fois une proposition novatrice et empreinte d'intelligence voit le jour.

extrait de la lettre de P Jarlier :

"C’est sans doute ce qui explique en partie les résultats des dernières élections qui ont bouleversé la donne dans le Cantal, notamment avec une poussée de l’extrême droite jamais connue jusque là dans un département pourtant historiquement très modéré.

Dans un contexte de recentralisation progressive, beaucoup de collectivités ont vu leurs moyens s’affaiblir avec plusieurs réformes fiscales successives et leur organisation remise en cause à la suite d’une réforme territoriale inadaptée à la réalité de nos territoires de montagne.

Les élus, dans leur grande majorité et sur tous les bancs, ont fait part de leurs inquiétudes face à cette crise de confiance entre l’Etat et les collectivités, mais force est de constater qu’ils n’ont pas été entendus sauf par leur vote qui a provoqué le changement de majorité au Sénat…

J ai observé aussi avec un sentiment de profond malaise, partagé par beaucoup d’entre vous, les excès d’une certaine forme d’exercice d’un pouvoir hyper présidentiel opposant constamment les forces vives de notre pays au lieu de les rassembler dans cette période difficile qui nécessite au contraire une grande cohésion nationale.

Ces divergences profondes m’ont conduit naturellement à soutenir au premier tour de l’élection présidentielle un candidat qui incarnait les valeurs que je défends au quotidien et qui proposait à notre Pays une large union nationale indispensable pour surmonter la crise qui est devant nous.

Dans un combat totalement bipolarisé, la campagne du deuxième tour et ses dérives droitières inacceptables

à mes yeux m’ont conduit à faire le choix, comme plusieurs proches de Jacques Chirac, d’un président qui a clairement affiché ses valeurs républicaines.

En toute honnêteté et par respect pour les Cantaliens, je me devais d’exprimer cette position qui m’a amené ensuite à me tenir en retrait des élections législatives.

Quant aux causes des bouleversements constatés dans notre département, elles doivent être analysées sereinement pour en tirer les enseignements utiles.

Au-delà des qualités des candidats, la majorité des Cantaliens ne se reconnaissait pas dans le sarkozysme, ses excès et ses dérives que j’ai pour ma part dénoncés à maintes reprises.

Le temps des élections est passé et il faut maintenant nous concentrer sur l’avenir du Cantal.

Nous revendiquons tous une meilleure prise en compte des spécificités et de la fragilité de notre département mais pour cela les quatre parlementaires cantaliens comme le président du Conseil général doivent maintenant parler d’une seule voix au delà de leurs différences.

C’est à ce prix que le Cantal et ses collectivités pourront être entendus dans un contexte si difficile.

C’est ce qu’attendent de nous les Cantaliens.

Pour ma part, je m’attacherai à contribuer à cette démarche de rassemblement et continuerai à travailler sans relâche à vos cotés pour défendre les intérêts de toute la communauté cantalienne."

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

commentaires

Haut de page