Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Catégories

Archives

Publié par christian guittard

source du dessin  www.cadeau-rigolo.com/index.php?cPath=2

16 Juin 2010 Par 

Mathieu Magnaudeix (source et suite de l'article wwww.mediapart.fr)

Eric Woerth a présenté, mercredi 16 juin, la réforme des retraites. Annonce-phare: le recul de l'âge légal de 60 à 62 ans d'ici 2018, à raison de quatre mois par an. Le projet sera présenté en juillet au conseil des ministres, soumis à l'Assemblée nationale en septembre et au Sénat en octobre. D'ici là, le 24 juin, les syndicats appellent à une nouvelle journée de manifestations. Et tablent sur une forte mobilisation à la rentrée.

Le gouvernement parle d'une réforme«juste», qui permettrait d'afficher un déficit «zéro» en 2020, horizon de la réforme. Il souligne que le recul de l'âge légal est compensé par la taxation des plus aisés: hausse d'un point de la tranche supérieure de l'impôt sur le revenu, stock-options, etc.

En fait, ces nouvelles rentrées financières ne représenteront que 2 milliards d'euros en 2018, alors que le recul de l'âge légal à 62 ans pour le privé et les fonctionnaires fera mécaniquement entrer 19 milliards supplémentaires dans les caisses des régimes de retraite! «85% de l'effort est supporté par les seuls salariés»résume François Chérèque (CFDT).

L'équilibre financier n'est pas assuré. Il faudra très vite une autre réforme... Celle-ci s'apparente d'abord à un rafistolage, destinée qu'elle est avant tout à confirmer dans les esprits la posture réformatrice de Nicolas Sarkozy. Et peut-être à ancrer l'idée que, face à la retraite, chacun devra désormais se débrouiller seul avec son épargne. A court terme, elle touchera d'abord les plus modestes. Décryptage. 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article