Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Nouvelle victoire pour la laïcité !

par christian guittard 21 Mars 2011, 08:48 information

 

Communiqué de la Libre Pensée

 

Le 22 mai 2008, le conseil municipal d’Ermont (Val d’Oise) votait une délibération par laquelle il consentait une subvention de 1500 euros à l’association paroissiale pour financer la participation de trois jeunes gens aux journées mondiales de la jeunesse catholique de Sydney du mois d’août suivant. « Vous allez recevoir une force, celle de l’esprit saint qui règne sur vous. Vous serez alors mes témoins » affirme le héros des Actes des apôtres. Afin de mesurer la portée de cette prophétie en 2008, le Vatican interpellait la jeunesse en lui disant : « Prends ta croix et suis-moi. » Les paroissiens d’Ermont concernés ont surtout pris l’argent du contribuable. Pour expliquer leur geste, la commune d’Ermont a feint d’estimer, en effet, que l’évènement présentait un caractère d’intérêt général pour les bénéficiaires qui allaient pouvoir ainsi découvrir les antipodes, en dépit de leurs maigres ressources, grâce aux deniers publics. En réalité, le voyage était de courte durée : deux jours de vols, trois messes, deux veillées de prières et à peine un court instant pour découvrir le Sydney Harbour Bridge après avoir avalé rapidement une hostie.

Un libre penseur d’Ermont n’a pas apprécié cette facétie municipale et a saisi le tribunal administratif de Cergy-Pontoise. Grincheux du même acabit que l’empêcheur d’aller écouter le pape à l’œil, les juges ont reconnu le bien fondé de son juste courroux. Ils ont considéré que le« programme des festivités, auxquelles participaient le pape, des appels à la prière et des messes » conférait au voyage « une dimension religieuse […] prépondérante » compte tenu de « l’objectif principalement confessionnel poursuivi par les organisateurs et le caractère essentiellement cultuel des activités prévues ». Ils en ont conclu que la subvention allouée à l’association paroissiale constituait une violation de l’article 2 de la loi du 9 décembre 1905 de séparation des Eglises et de l’Etat. Cruels, ils ont enjoint à la commune d’Ermont d’émettre« dans le délai de trois mois à compter de la notification [du] jugement, un titre de recettes en vue du recouvrement de la somme de 1500 euros à l’association paroissiale d’Ermont […] »

Ce jugement rend inutiles tous les débats sur la laïcité. Il présente la vertu pédagogique de la bonne vieille leçon de choses.

commentaires

Haut de page