Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Sarkozy pro-Assad démasqué par les “notes Takieddine”

par christian guittard 10 Août 2012, 09:26 information

source et suite de l'article www.mediapart.fr par FABRICE ARFI

MM. Assad et Sarkozy

MM. Assad et Sarkozy© Reuters

Il fallait une expression imagée, ce fut la « nouvelle page ». C’est ainsi que dans les couloirs de l’Élysée, sous Nicolas Sarkozy, avait été qualifiée à l’initiative de Ziad Takieddine la lune de miel entre la France et la Syrie, plus particulièrement entre l’ancien président français et le dictateur Bachar al-Assad, dont le régime continue de réprimer dans le sang la révolution, à Alep ou à Damas.

Le ton a désormais changé, mais le passé ne s’efface pas facilement. Alors que Nicolas Sarkozy est sorti de son silence, mercredi 8 août, pour réclamer « une action rapide de la communauté internationale » contre le régime Assad, Mediapart publie plusieurs notes confidentielles – dont certaines inédites –, rédigées entre mai et septembre 2008 par le marchand d’armes Ziad Takieddine (voir l'intégralité  sous l'onglet “Prolonger”).

Takieddine a été, durant toute l'année 2008, le chef d'orchestre d'une inavouable diplomatie parallèle avec la Syrie et l'introducteur de l’ex-chef de l’État auprès du despote, comme nous l'avons déjà raconté.

Bachar el-Assad et sa femme, avec le couple Sarkozy et Claude Guéant, à l'Elysée, en juillet 2008.Bachar el-Assad et sa femme, avec le couple Sarkozy et Claude Guéant, à l'Elysée, en juillet 2008.© Reuters

Tous ces documents, alors adressés au secrétaire général de l’Élysée Claude Guéant, ont été découverts dans l’ordinateur de Ziad Takieddine par les policiers qui enquêtent sur l’affaire des ventes d’armes du gouvernement Balladur et les diverses compromissions du clan Sarkozy avec l’intermédiaire.

« Les notes que j’ai établies sur mon ordinateur sur les différents pays, la Syrie, l’Arabie saoudite, la Libye et le Liban, sont réelles et ont été remises par moi-même à M. Guéant, qui en avait besoin pour les remettre au ministre, qu’il appelait le patron », a reconnu, sur procès-verbal, Ziad Takieddine lors d’une audition par le juge Renaud Van Ruymbeke, en charge des investigations.

Comme il l'avait fait avec la Libye de Kadhafi, Ziad Takieddine s’est imposé dès les premières années de la présidence Sarkozy comme le missi dominici d’une diplomatie occulte avec la Syrie. Le marchand d’armes, aujourd’hui mis en examen pour« complicité et recel d’abus de biens sociaux » et « blanchiment aggravé », fait montre d’une polyvalence qui plaît à l’Élysée. Il organise les déplacements, rédige des notes de situation géopolitiques (sur le Liban, Israël, le Darfour…), fait remonter les informations des chancelleries. Il est, à plusieurs reprises, l’envoyé spécial secret de la France à Damas.

Pour Nicolas Sarkozy, il va même jusqu’à rédiger les éléments de langage présidentiels pour une conversation téléphonique du 30 mai 2008 entre l’ex-chef de l’Etat français et Bachar el-Assad. C’est ce qui ressort d’une longue note manuscrite (inédite à ce jour), rédigée en arabe par Ziad Takieddine et retrouvée par les enquêteurs dans son ordinateur. Elle est titrée « L’appel téléphonique Bachar-Sarkozy ».

commentaires

Haut de page