Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Catégories

Archives

Publié par christian guittard

Non content d'avoir succité en 2004 les foudres des habitants de Lussaud dans son ouvrage "Pays Perdu", il récidive aujourd'hui avec "La première pierre".

Dés le début du livre on a droit à une critique acerbe des habitants de la région.

"La brutalité, la violence parfois sont là haut inséparablesde la vie"

Il se présente encore comme un incompris, lui pourtant imbu de sa personne.

Entre la si disant dureté décrite des habitants de Lussaud et l'hypertrophie du moi de l'auteur il est difficile de se faire une opinion sur la situation réelle

de l'inconscient de l'auteur.

Même les policiers du 11e arrondissement, qui ont recueilli ses déclarations,  ont droit a des commentaires peu aménes.

"Le spectacle est accablant. Une sorte de Nagasaki syntaxique, aggravé d'un Hiroshima ortographique....                .....Tu peines a t'y retrouver parmi les phrases entortillées, bourrées de négations acrobatiques, de relatives en apesanteur.

On dirait le style d'un immigrant moldave en pleine alphabétisation qui tenterait de lancer une narration proustienne".

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Veaux, vaches et... 02/04/2015 18:45

Pierre gourde est un fantastique auteur ! Vous ne pouvez du Haut de votre Cantal estimer à juste titre sa valeur littéraire... Que restera-t-il de vous ? Sans doute pas ces quelques lignes qui trompent à peine votre ennui... le notre surtout, d'avoir à lire le contenu indigent de ce blog...

christian guittard 03/04/2015 08:56

Votre amour de Pierre Jourde dégouline dans vos propos, mais il est encore possible d'émettre une opinion même si elle vous parait critique