Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Karachi: Takieddine devant le juge, Sarkozy en danger

par christian guittard 14 Septembre 2011, 08:09 information

PAR FABRICE ARFI ET KARL LASKE source et suite de l'article www.mediapart.fr

C'est un rendez-vous judiciaire à hauts risques pour l'Elysée. L'homme d'affaires Ziad Takieddine, dont Mediapart a dévoilé cet été l'étendue des liens avec l'entourage présidentiel, est convoqué, ce mercredi matin, par le juge Renaud Van Ruymbeke dans le cadre du volet financier de l'affaire Karachi. Me Olivier Pardo, l'avocat de M. Takieddine, a confirmé à Mediapart cette convocation.

Jeudi dernier, un nouveau témoin a révélé aux policiers de la Division nationale des investigations financières (Dnif) avoir eu connaissance de transports de fonds opérés au milieu des années 1990 par l'homme d'affaires franco-libanais avec deux proches de Nicolas Sarkozy : Thierry Gaubert, son ancien collaborateur à la mairie de Neuilly, au ministère du budget et au ministère de la communication ; et Nicolas Bazire, l'ancien directeur de cabinet d'Edouard Balladur à Matignon et témoin de mariage du chef de l'Etat avec Carla Bruni.

 

Ziad Takieddine, Dominique Desseigne et Thierry GaubertZiad Takieddine, Dominique Desseigne et Thierry Gaubert© Photo Mediapart

 

Selon ce témoin, Thierry Gaubert a accompagné à plusieurs reprises M. Takieddine dans un établissement bancaire suisse pour y retirer des fonds, remis à Paris à Nicolas Bazire, qui occupait également les fonctions de directeur de campagne d'Edouard Balladur en 1995. Les espèces auraient été transportées dans de volumineuses valises.

Egalement entendue par les policiers, Nicola Takieddine, l'épouse du marchand d'armes, s'était longuement expliquée, le 30 août, sur le patrimoine et les relations politiques de son mari.   

Les enquêtes financières conduites par le juge Van Ruymbeke convergent aujourd'hui pour désigner M. Takieddine comme un acteur central du financement occulte de la campagne présidentielle d'Edouard Balladur. A partir de 2002 et jusqu'à 2009, l'homme d'affaires, proche de Claude Guéant, Brice Hortefeux, Jean-François Copé et Thierry Gaubert, s'est ensuite installé comme l'un des émissaires du clan Sarkozy auprès de plusieurs hauts dirigeants arabes.

 

Avec Brice Hortefeux.Avec Brice Hortefeux.© (Mediapart)
Selon les documents rassemblés par Mediapart, il a ainsi encaissé d'importantes commissions occultes deTotal et du groupe Bullpour des marchés en Libye.

 

L'enquête du juge Van Ruymbeke, commencée il y a un an en marge des investigations de la justice sur l'attentat de Karachi, a d'ores et déjà pu établir que Ziad Takieddine avait été étrangement imposé par le gouvernement Balladur dans les négociations financières des marchés d'armement Agosta (la vente de sous-marins au Pakistan) et Sawari 2 (la vente de frégates à l'Arabie saoudite), signés fin 1994.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

commentaires

Haut de page