Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

IRAN : LA MENACE FANTÔME DES MISSILES INVISIBLES

par christian guittard 8 Juillet 2011, 07:28 information

 

Le commandant en chef des forces armées du régime des mollahs a annoncé la mise en oeuvre d’un nouveau missile sol-mer capable de couler des pétroliers et fermer le détroit d’Ormuz et ainsi interrompre l’approvisionnement pétrolier des Etats-Unis. C’est la menace suprême pour contraindre Washington à cesser ses sanctions. Téhéran utilise cette menace à chaque fois que sa situation interne se dégrade sous l’effet des sanctions. Cela a été le cas cette semaine.



Depuis un bon moment, les mollahs vivent sous un enchaînement de malheurs. Washington les sanctionne pour les forcer à céder leur pouvoir à ses pions islamistes. Craignant les lendemains de la perte du pouvoir, ils ne peuvent pas accepter quelles que soient les récompenses ou les sanctions. Ils refusent tout compromis pour sauver leur peau. Ce refus égoïste a entraîné la rupture de leurs alliés intérieurs qui subissent les méfaits des sanctions. Le régime a perdu tous ses alliés intérieurs . Il se résume désormais à ses 130 dirigeants, les 20,000 hommes membres de leurs familles et quelques milliers de collaborateurs.

A présent, semaine après semaine, il fait face à un boycott massif de ses manifestations officielles par le peuple tout entier. Depuis des semaines, le régime est seul : il a peur du peuple, mais aussi de ses derniers membres car après chaque boycott, ils vendent une partie de leurs biens pour acheter des dollars en vue d’un départ précipité. Cependant, l’absence de soutien américain à la chute du régime islamique minore le danger du peuple et fait de la fébrilité des derniers associés du régime la seule menace pour ce dernier.

C’est pourquoi au cours des dernières semaines, le régime a été amené à modérer son attitude et son langage pour les apaiser. Mais ses efforts n’ont su calmer la situation car les associés du régime s’attendaient à ce que le régime se montre fort. L’échec du régime a provoqué une violente querelle interne qui a davantage paniqué les derniers associés du régime. Il y a une dizaine de jours, 18% des clients de la bourse de Téhéran ou 18% des pontifes du régime ont liquidé leurs avoirs pour acheter des dollars : la demande a mis la banque centrale en difficulté. Le régime était dépassé. Il s’attendait à une dégradation de sa situation après des tests indiquant que le jeudi 30 juin, le peuple allait boycotter l’anniversaire de la révélation de l’Islam à Mahomet pour rejeter non seulement le régime, mais aussi l’islam. C’était grave car cela allait révéler que le régime n’avait plus aucune base ni aucun appui parmi le clergé et les très croyants. Il a alors tiré des « missiles longue portée » pour provoquer rapidement une escalade dissuasive avec Washington ou pour montrer à ses derniers alliés qu’il avait une « carte décisive » en réserve afin d’apaiser leurs inquiétudes.

Washington n’a pas suivi le régime et le jeudi 30 juin, le peuple tout entier a boycotté la naissance de l’Islam. Le vendredi étant férié, le samedi (2 juillet), le régime a été confronté à une nouvelle hausse de demande du dollar. Le manque de devises a même dirigé les acheteurs vers l’achat de la pièce d’or même s’il n’y a pas de garantie que le régime n’ait pas trafiqué des alliages. La pièce a enregistré une hausse de 10% en une seule journée. Les alliés étrangers du régime ont tenté de l’aider en diffusant la rumeur que l’Inde allait payer sa dette pétrolière de 2 ou 9 milliards de dollar en pièce or, mais cette promesse non tenue n’a pas calmé les tontons picsous de Téhéran. Dans le même temps, le mardi 5 juillet, le régime devait célébrer le journée des Pasdaran, craignant un boycott et donc une nouvelle panique chez ses derniers associés, le régime a encore agité la menace d’une guerre pétrolière, mais avec plus de force en annonçant des tirs réussis de missiles anti-navire : le Tondar (tonnerre), un missile sol-sol issu du CSS8 chinois en service depuis 1992 dont on entend parler depuis quelques années et le « Khalidj Fars (Golfe Persique), une nouveauté balistique supersonique et ultra-moderne 100% iranienne en service depuis début 2011 et capable de couler tous les pétroliers ».

L’annonce a provoqué un grand émoi, mais il y avait quelques soucis : outre le fait que le Tondar n’a jamais été présenté ou utilisé comme un missile sol-mer, le régime a beaucoup parlé de ces tirs et aussi des capacités de son nouveau missile sol-mer, le Khalidj Fars, mais il n’a montré aucune image des tirs et surtout de sa dernière merveille ! En fait, le régime s’est abstenu car sa nouvelle merveille n’est pas vraiment nouvelle ! Le régime en avait parlé bien avant 2011 (1ière photo ci-dessous) et l’on avait alors constaté qu’ils’agissait d’un missile Fateh 110 (2nde photo ci-dessous), qui dérive aussi du CSS-8 chinois, un missile que le régime utilise également depuis des années comme missile sol-sol ! 
© WWW.IRAN-RESIST.ORG 

© WWW.IRAN-RESIST.ORG 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

commentaires

Haut de page