Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

IDÉES FAUSSES sur l'alcool

par christian guittard 13 Octobre 2012, 09:38 information

source http://croixbleuelille.free.fr/idees_fausses.htm

 

L'alcool ouvre l'appétit En fait, il ouvre seulement le pylore, (une sorte de "porte" située à la sortie de l'estomac) ce qui provoque une sensation de faim. Pire : consommé immodérément, il devient coupe-faim. 

L'alcool étanche la soif En fait, il chasse l'eau de l'organisme et provoque une déshydratation. La soif revient, plus forte encore. L'alcool bloque la sécrétion de l'hormone neuro-hydrophysaire, ainsi le mécanisme régulateur de la sécrétion urinaire est interrompu. Dans la cellule, la molécule alcool entre en compétition avec la molécule d'eau et la chasse, créant la déshydratation. 

L'alcool requinque En réalité, il y a anesthésie de la sensation, mais la fatigue demeure. La fatigue est un message envoyé par l'organisme qui signifie " il faut s'arrêter". L'alcool a plutôt l'effet de "couper les jambes", les calories qu'il apporte ne sont pas utilisables pour un effort physique. 

L'alcool réchauffe Il n'apporte aucune énergie thermique : le réchauffement est dû à la dilatation des vaisseaux sanguins situés sous la peau. En réalité, après une absorption d'alcool, une perte de calories abaisse la température corporelle, 50 à 75 grammes d'alcool (5 à 8 verres de vin soit 75 cl, une bouteille) provoquent une chute d'un demi-degré. Le meilleur truc pour se réchauffer : un morceau de sucre (sans la fameuse goutte d'alcool de menthe !). 

L'alcool améliore les performances sexuelles Il ne fait que désinhiber ; le désir est exalté au niveau mental. Une consommation régulière et à fortes doses génère des troubles de l'érection, qui ne s'arrangent pas tout de suite en cas d'abstinence puisqu'il existe des cas d'impuissance dans les premiers temps de l'abstinence. 

L'alcool est un fortifiant Cette fausse propriété vient des arguments publicitaires qui jouent sur la seule note qui leur reste : la convivialité. L'alcool permet de vaincre sa timidité, de se montrer drôle de se sentir plus à l'aise.

L'alcool est un aliment Faux, il ne contient ni glucides, ni protides, ni lipides, ni vitamines, ni sels minéraux, ni cellulose et ne procure que des calories non stockables. En mobilisant les enzymes qui interviennent dans la digestion, l'alcool serait plutôt un anti-aliment. 

L'alcool conserve C'est faux, il fait vieillir au contraire. Il ternit le teint. Il conserve en revanche admirablement ce que l'on place dans des bocaux.  

L'alcool désinfecte On a tous l'image du cow-boy qui se fait retirer une balle de la jambe avec le whisky comme désinfectant et anesthésiant de fortune. La propriété anesthésiante est vraie, car l'alcool est un antalgique (anti-douleur). Par contre, s'il tue les microbes, il imbibe les tissus graisseux et brûle les chairs. Les bouteilles d'alcool à 90° sont déconseillée dans les pharmacie familiales.

L'alcool est bon pour le cœur Vrai et faux à la fois. L'absorption d'alcool augmente le rythme cardiaque et dilate les vaisseaux. Dans le cas où ceux-ci sont encombrés, la circulation sanguine se fait lentement. Dès que le passage s'élargit, le trafic se fait plus aisément. Mais pour ceux qui sont sensibles à une accélération du rythme cardiaque, c'est plutôt nocif. Dans le cas d'une consommation excessive, l'alcool est bien sur très mauvais pour le cœur. 

Je ne bois que du "bon" Dans le sang, l'alcool est le même qu'il provienne d'un infâme piquette, du meilleur cru, d'un digestif ou d'une bière. Aucune analyse sanguine n'est capable de déterminer sa provenance. Les produits dits "bons " contiennent a priori moins de mauvais composant qui occasionnent des maux de tête les lendemains de fête. 

Les œnologues ne sont jamais bourrés Ce sont eux qui le disent. En réalité, l'alcool absorbé par les muqueuses de la bouche et de la langue passe dans le sang. Même s'ils recrachent, une quantité infime pénètre dans le corps. Sachant qu'un œnologue en période de travail acharné est capable de "taster" plus de 80 crus différents, on imagine l'état de son "jugement objectif" au 79 e ! 

Les bières sans alcool Elles en contiennent ! Peu il est vrai, 1 degré très exactement. Avec 13 demis sans alcool, un homme de 70 kg dépasse le taux légal d'alcoolémie. Reste à savoir ce qui peut pousser quelqu'un à boire autant de bière sans alcool…

commentaires

Haut de page