Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Catégories

Archives

Publié par christian guittard

ifpp.jpg

Les manifestants lundi 14/01/2013 devant l'IFPP

Une nouvelle affaire de harcelement moral à l'IFPP.

D'après l'hebdo la Voix du Cantal encore un salarié victime de harcèlement.

La CGT est venue manifester devant l'etablissement lundi 14/01/2013.

source le Voix du Cantal "Un salarié souhaite réintégrer son poste.

Ce lundi matin, une délégation CGT est intervenue devant le parvis de I'IFPP afin de dévoiler sur la place publique, la situation d'Edgard Seigné, professeur de cuisine au sein de la structure et délégué syndical CGT.

Il se considère « victime d'un acharnement de la part de la direction ». L'histoire remonte, principalement,à 2010 OÙ il est demandé de la part de l'IFPP une demande d'autorisation de licenciement (est destinée aux salariés protégés tels que les délégués du personnel, le délégué syndical, les membres du comité d'entreprise).

« Les motifs évoqués par l'IFPP étaient l'insubordination et l'utilisation d'un langage trop familier avec les élèves, je les tutoyais. Mais je ne considère pas que c'est un manque de respect envers eux » explique Edgard Seigne.

L'inspection du travail,organisme compétent pour « juger. l'affaire, a refusé cette demande de licenciement.

Une nouvelle demande est formulée en «juillet2012. Cette fois-ci, on me reproche de ne pas respecter les conditions d'hygiène et d'entreposer des denrées périmées dans des frigos. Cela concerne des cailles qui y étaient déposées, mais que je n'avais jamais commandé. Elles ont été mises à cet endroit par quelqu'un d'autre, mais par qui... » s'interroge Edgard Seigne.

En décembre dernier, une troisième demande est faite, mais qui est encore rejetée «pour vice dé forme » 

« Edgard subit un véritable acharnement de la part de M. Rousset, directeur de l'IFPP et M. Vabret, président de l'IFPP Ils veulent le mettre dehors parce qu'il s'exprime trop et critique certaines décisions, c'est inacceptable' s'emporte Thierry Bonhoure, secrétaire départemental CGT.

Avant qu'Edgard Seigné ne poursuive:' c'est une situation extrêmement douloureuse à vivre. J'étais en arrêt maladie de mars 2010 à février 2012. À la rentrée 2012,j'ai subi un véritable harcèlement où le directeur m'a accusé de vol, m'a provoqué. Je suis toujours salarié de l'IFPP et je suis payé à rester chez moi. C'est une situation ubuesque, je demande juste à être réintégré, comme la loi le permet, et à faire mon travail normalement .

Le 7janvier dernier, il pensait pouvoir retrouver son poste:

«'mais cela lui a été interdit, il avait demandé à ce qu'on lui communique son emploi du temps, mais il ne l'a jamais eu. On arrive à un point de non-retour, c'est pour cette raison que nous avons organisé cette manfestation ce lundi."

Le journal La Montagne du 19/01/2013 sous la plume de Isabelle Vachias

apporte des précisions sur le conflit :

"Estimant être « victime d'un acharnement d'une violence extrême », l'enseignant, de son côté, dépose plainte pour harcèlement moral, le 8 octobre 2012, à l'encontre du président d'alors de l'IFPP, Christian Vabret, et du directeur, Jacques Rousset.

Le 7 janvier, jour de rentrée, le professeur de cuisine est accueilli par son directeur. « Il lui a dit "On vous dispense de tout service, vous pouvez rester chez vous" », s'insurge Thierry Bonhoure, secrétaire général de l'UD CGT 15, en évoquant « une atteinte inacceptable aux droits fondamentaux ».

Dernier épisode en date, la CGT qui avait saisi le conseil des prud'hommes en référé, en début de semaine, pour demander « la réintégration immédiate » de l'enseignant, a appelé à une nouvelle action de soutien ce lundi 21 janvier, à 7 h 30, devant l'établissement."

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article