Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

En Colombie, le palais caché d'un homme du Président

par christian guittard 1 Décembre 2011, 12:47 information

source et suite de l'article www.mediapart.fr par  KARL LASKE ET FABRICE ARFI

De nos envoyés spéciaux en Colombie

« Personne ne peut passer ! Depuis l'affaire, on a des consignes... » A Nilo, à cent cinquante kilomètres de Bogota, le gardien posté jour et nuit à l'entrée du domaine de Thierry Gaubert repousse gentiment, mais fermement, les visiteurs. Autour de sa guérite en toit de chaume, on ne voit rien dépasser de la végétation tropicale, ni des montagnes alentour.

Il y a dix ans, l'ancien conseiller et ami de Nicolas Sarkozy, mis en examen en septembre dans l'affaire Takieddine, a fait construire ici, secrètement, à l'abri du fisc français, une majestueuse propriété avec des fonds occultes, dont les juges n'ont pas encore percé tous les mystères.

 

 

La guérite qui protège l'entrée de la propriété de T. Gaubert. La guérite qui protège l'entrée de la propriété de T. Gaubert. © Mediapart

 

 

Les policiers l'ont découverte, en juillet dernier, en juxtaposant les pièces saisies lors d'une perquisition à son bureau. Un dossier d'abord, des photos ensuite, puis de nombreux mails. En septembre, Thierry Gaubert nie, puis finalement confirme l'existence de ce repaire étrangement niché au cœur de la cordillère colombienne. Une finca, aux allures de monastère, qu'il a baptisée Cactus.

 

Sur le même domaine interdit aux visiteurs, un autre ami du clan, Jean-Philippe Couzi, une relation de Nicolas Bazire, le n°2 du géant français du luxe LVMH, a construit encore plus grand : c'est Palmera, un palais à colonnades entouré de palmiers. Tout aussi invisible depuis la route. Les deux propriétés ont été louées pour une telenovela colombienne plutôt trash, Las Munequitas de la Mafia. Traduire : Les Petites Poupées de la Mafia. L'architecture post-coloniale des maisons constituait apparemment le décor idéal...

 

Une partie du clan est venu y goûter l'air de la selva. Le marchand d'armes Ziad Takieddine, Olivier Dassault, héritier de l'avionneur, député UMP et patron de Dassault Communication, Alexandre de Juniac, ancien collaborateur de Nicolas Sarkozy au ministère du budget (1993-95), aujourd'hui patron d'Air France, ont séjourné à Cactus.

De son côté, M. Takieddine a même versé 100.000 dollars sur un compte bancaire servant à la gestion de la propriété de Nilo. Le clan y envoyait des courriers aussi. Une employée de la poste de Nilo se souvient des lettres de la Présidence de la République française adressées à Jean-Philippe Couzi après 2007. Ce dernier se vantait de connaître le président Sarkozy.

 

Il faut quinze heures d'avion, puis quatre heures de voiture, avant de s'engager sur la petite route qui conduit à Nilo. Alors que s'alignent les maisons de fortune aux toits de tôle ondulée, on entre dans une des vallées les plus riches et sécurisées de Colombie.

 

 

Pancarte annonçant la proximité d'une base militaire. Pancarte annonçant la proximité d'une base militaire. © Mediapart
 

 

« Derrière cette montagne, vous avez Tolemaida, la plus importante base militaire d'Amérique latine, explique l'un des amis de M. Gaubert, le richissime ophtalmologue Jaïme Luis Vargas. Des forces spéciales du monde entier viennent s'y entraîner. Et avec l'école Espro (escuela de formacion de soldades profesionales) de Nilo, on compte trois autres bases militaires dans les environs. Voilà pourquoi les plus puissants hommes de Colombie ont acheté ou construit des résidences ici ! »

 

Ceux-là ne sont pas nombreux. A quelques centaines de mètres de Cactus et de Palmera, l'ancien président Andres Pastrana, la famille de l'actuel président Juan Manuel Santos, des généraux, Jorge Enrique Mora, l'ancien chef d'état-major de l'armée, et Teodoro Ocampo, l'ancien directeur de la police, se sont installés dans lecondominio El Lago – un lac où l'on peut faire du ski nautique. Ces prestigieux voisins ont tous fréquenté les « franceses », MM. Gaubert et Couzi.

commentaires

Haut de page