Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Cantal : Simon Teyssou, l’architecte qui monte !

par christian guittard 6 Décembre 2010, 11:39 information

Simon Teyssou, l’architecte qui monte !

 

 

Installé au Rouget, Simon Teyssou vient de recevoir le Prix Auvergne architecture bois pour la restructuration de la manufacture d’Aurillac.

 

 

C’est l’un des architectes auvergnats les plus en vue : à 37 ans,Simon Teyssou collectionne les succès. L’une de ses plus belles réalisations, la « nouvelle » Manufacture d’Aurillac, vient de recevoir le Prix Auvergne Architecture bois. « Un trophée attribué à l’unanimité », remarque l’un des membres du jury, l’architecte Yves Perret. Créée en 1992 par la chorégraphe Vendetta Mathéa, l’école de danse « La Manufacture » a été totalement restructurée par l’atelier de Simon Teyssou. « Un projet complexe, puisqu’il a fallu évider le bâtiment pour réaliser une structure en bois », explique l’architecte cantalien, qui a voulu « préserver l’âme de ce lieu, uneancienne fabrique d’ombrelles et de parapluies  ».

 

Après une longue phase d’étude, le chantier s’est déroulé d’avril à septembre 2007, soit moins de 6 mois pour réaliser 1300m2 de locaux adaptés à la pratique de la danse. « C’est l’avantage du bois : il n’y a pas de temps de séchage, donc les délais sont raccourcis d’autant ! », souligne Simon Teyssou. Inauguré en 2007, le « Centre supérieur de danse, du mouvement et de l’image » accueille aujourd’hui des danseurs du monde entier, qui apprécient la parfaite harmonie entre le bois et le métal. Le plancher en bois a été tout particulièrement soigné, afin de répondre aux normes du ministère de la Culture.

 

Créé par le Conseil régional, le Prix Auvergne Architecture bois a pour but d’encourager l’utilisation du matériau bois dans la construction. Une démarche qui colle parfaitement au travail de Simon Teyssou : installé au Rouget, cet architecte cantalien intègre depuis 10 ans le matériau bois dans ses réalisations. « Selon moi le bois ne présente que des avantages  », explique-t-il. « C’est un matériau disponible localement, agréable au toucher et à l’œil, et qui vieillit bien contrairement à la plupart des matériaux de synthèse  ». La démarche de Simon Teyssou contribue ainsi à valoriser et à structurer la filière bois du département. Pour le chantier de la Manufacture, il a fait appel à la menuiserie de Christophe Bouysse (Saint-Paul-des-Landes), qui a réalisé l’intégralité de la structure bois du bâtiment.

 

Dix ans après sa création, l’« Atelier d’architecture Simon Teyssou » compte aujourd’hui 11 salariés. Outre la Manufacture à Aurillac, l’architecte s’est illustré dans des réalisations contemporaines et durables, qui valorisent les ressources locales et privilégient les relations avec les artisans locaux : Centre routier départemental à Cayrols, ferme pédagogique à Omps, maison de retraite d’Arlanc (Haute-Loire), lotissement La Bageasse à Brioude (20 logements en ossature bois répondant à des normes environnementales basse consommation). Simon Teyssou vient par ailleurs de remporter un appel d’offres pour réaliser 50 logements basse consommation à Limoges.

commentaires

Mme Puech 07/01/2011 16:07



C'est une honte. Ce cabinet d'architecture n'est qu'une grosse arnaque.


Demandais donc à Mr Heinsing à Girgols, à la communauté de communes de Saint-mamet La Salvetat concernant la ferme pédagogique, à Mme vermeil à Parlan, j'en passe et des meilleurs.


 


 



Haut de page