Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Cantal, le Député d'Aurillac : Duplicité ou cynisme?

par christian guittard 15 Février 2011, 10:00 information

2011-02-14 source site du PS du Cantal

Que dit-il dans cette lettre adressée à un Ministre « qu'il me paraît nécessaire de pondérer les projections arithmétiques qui ne tiennent pas compte de la situation particulière des départements ruraux ».

Si vous pensez que cette noble pensée concerne les emplois de services publics (dont nul n'arrive à obtenir le décompte exact des disparitions dans notre département) vous êtes loin de la réalité! Ce n'est pas le service ouvert à tous quel que soit sa résidence, ses croyances... etc NON il s'agit bien de faire part au Ministre de l'Education Nationale, vous avez bien lu « nationale » des vives inquiétudes que suscitent dans notre département les prévisions de retraits de postes d'enseignants de l'enseignement catholique...

Les usagers du service public apprécieront. Quant aux fonctionnaires du dit service, ils auront du mal à comprendre que ce même député ai voté à Paris les budgets supprimant un emploi sur deux dans la fonction publique.

Dés que nous aurons obtenu copie de la même démarche pour les emplois publics ,par ce même Président du Conseil Général, nous ne manquerons pas de vous en tenir informés...!

Vous trouverez ci-dessous et avec leur accord copie de la réaction des organisations syndicales, des DDEN et Fédération de Conseils des Parents d'Elèves...

Télécharger : Lettre syndicats

Le président du Conseil Général est intervenu, en tant que député, auprès du ministre de l'Education Nationale pour atténuer les « difficultés » que l'enseignement catholique aurait à rendre des postes.

Le député Carle, déjà connu pour sa proposition de loi sur l'obligation faite aux maires de payer pour des enfants fréquentant des écoles catholiques d'une autre commune a déjà agit à l'Assemblée pour ces mêmes raisons...

Il a obtenu que 4 millions d'euros soient, au budget, transférés du public confessionnel.

Deux possibilités : le député (qui vote les budgets) savait, le député ne savait pas.

Nous avons le choix entre incompétence et...

commentaires

Haut de page