Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Catégories

Archives

Publié par christian guittard

 

4331533059_aff0a9894a.jpg

05 Avril 2010 Par 

Laurent Mauduit  source et suite de l'article www.mediapart.fr

 

Pour l'immense majorité des agents de l'Institut national de la statistique et des études économiques (Insee), c'est plus qu'une coïncidence; c'est de l'acharnement. Alors que l'institut fait déjà l'objet d'un plan de délocalisation à Metz, qui est très controversé, le ministère des finances l'a sommé de mettre en œuvre pour 2010 un véritable plan d'austérité, avec une réduction de 20% de ses crédits de fonctionnement. Si ce plan devait s'appliquer, l'Insee ne pourrait pas mener certaines de ses missions, aussi décisives soient-elles pour l'information économique et donc la vie démocratique du pays.

C'est le directeur général de l'Insee, Jean-Philippe Cotis, qui a officialisé la mauvaise nouvelle, par un mail adressé le 19 février à tous les personnels, et dont Mediapart a obtenu une copie. Dans ce courrier électronique – que l'on peut consulter dans sa version intégrale dans l'onglet «Prolonger» associé à cet article –, le patron de l'Insee dit les choses sans détour: «Comme vous le savez, les crédits de fonctionnement qui ont été ouverts pour l'Insee en 2010 sont sensiblement inférieurs à ceux de 2009. Si la situation restait en l'état, ces crédits baisseraient d'environ 20% et le bon accomplissement de nos missions s'en trouverait compromis. Nous sommes à présent engagés dans des discussions avec les autorités budgétaires afin de trouver une issue raisonnable aux difficultés de financement de l'Insee. Nous ne manquerons pas d'informer les agents des résultats obtenus à l'issue de ces discussions.»

 

Mais comme le directeur général n'est pas certain de ramener sa tutelle à de meilleurs sentiments, il admet qu'il a commencé à réfléchir aux économies qu'il faudra inévitablement réaliser: «Nous avons entrepris un travail de réexamen des dépenses (...) dans le cadre d'un groupe de travail comprenant des directeurs régionaux et des représentants des maîtrises d'ouvrage. Il s'agit d'identifier avec précision les zones où nous ferons des économies de manière à ne pas pénaliser l'ensemble du fonctionnement de la maison. Dans cet esprit, le 17 février, le comité de direction a expertisé les premières conclusions du groupe. Il a identifié dans chaque direction, des économies qui ne remettent pas en cause ses missions. (...). Elles consistent par exemple à diminuer les impressions de publications, tout en préservant leur mise à disposition sur Internet; elles peuvent aussi se traduire par un rééchelonnement des achats de certains fichiers; elles peuvent conduire à mieux valoriser nos ressources internes pour imprimer les questionnaires de certaines enquêtes.»

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article