Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Catégories

Archives

Publié par christian guittard

 

Simple et efficace : le concept de mini-cuisines, mis au point par l’entreprise aurillacoise Wood Way.

 

 

 

 

Innover sur des marchés porteurs : c’est le credo qui a poussé Jean-Pierre Ladvie a créer l’entreprise Wood Way en 2009. Misant sur l’essor de l’éco-habitat, l’ancien directeur de la station du Lioran a lancé avec succès le “batipack”, un parpaing en bois innovant destiné à la construction. Un an plus tard, Wood Way s’attaque cette fois au marché des mini-cuisines : une « niche » peu développée dans l’Hexagone, où seulement 100 000 unités sont produites chaque année. « Avec un parc d’1,5 millions de studios, le marché français offre pourtant un potentiel intéressant  ! », explique Jean-Pierre Ladvie.

 

Avec son équipe, le Pdg de Wood Way a mis point une gamme de mini-cuisines couleur chêne qui s’appuie sur une stratégie cohérente : une conception minimaliste qui ne sacrifie rien à la qualité ; des prix défiant toute concurrence ; une stratégie e-marketing offensive autour d’un site web simple et efficace. Il suffit ainsi de quelques clics pour s’équiper d’une kitchenette en stratifié, ajustable au centimètre près, équipée d’un micro-ondes et d’un petit frigo. Livrée prémontée, la mini-cuisine de Wood Way est assemblée en un quart d’heure.

 

En amont, un gros travail de référencement du site internet a été mené avec un webmaster cantalien, via l’achat de mots clés et le dépôt du nom de domaine mini-cuisine.com. Depuis, les clients affluent. « Le site arrive en tête des résultats pour la recherche de mini-cuisines, explique Jean-Pierre Ladvie. Avec 2 à 3 ventes par jour, nous sommes dans le bon tempo. Nous enregistrons même des commandes plus importantes : l’INSA de Lyon a rééquipé ses résidences d’étudiants avec nos mini-cuisines et un cabinet d’architectes parisien vient d’en commander 60 exemplaires ! ».

 

La petite chaîne de production de Wood Way, hébergée dans les anciennes usines Gilet, perpétue ainsi la longue tradition des cuisinistes aurillacois. « L’outil industriel est performant, la main d’œuvre ultra-compétente », souligne Jean-Pierre Ladvie, qui emploie 13 anciens salariés de GMV Ameublement(1). Wood Way, qui réalise désormais la moitié de son chiffre d’affaires grâce à ces mini-cuisines, compte développer cette activité en relookant sa gamme chaque année pour coller à l’air du temps.

 

(1) Mis en liquidation en 2009, GMV Ameublement avait repris l’entreprise Gilet Frères en 2007.

 Plus d’infos sur www.mini-cuisine.com

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Marion SCHILLING 03/07/2011 22:26



"assemblées" me semble plus juste comme orthographe.


Pour un titre, ça fait gênant...



christian guittard 04/07/2011 17:26



je suis d'accord