Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Attaques anti-juges: l'UMP sur la pente berlusconienne

par christian guittard 27 Mars 2013, 08:04 information

source et suite de l'article www.mediapart.fr  | PAR MARINE TURCHI

« Scandaleux »,« infamant », « insultant », « grotesque »« excessif »,« injuste », « acharnement judiciaire », « acte politique ». Depuis la mise en examen de Nicolas Sarkozy pour « abus de faiblesse » dans l’affaire Bettencourt, le 21 mars, l’UMP s'est engouffrée dans une série d’attaques virulentes à l'encontre des magistrats. En une semaine, la scène politique française se rapproche de la situation en Italie, où droite et juges s'affrontent depuis vingt ans. Décryptage.

© Reuters

« C’est une grande injustice », aurait rétorqué Nicolas Sarkozy dans le bureau du juge Gentil après que celui-ci l’a informé de sa mise en examen, le 21 mars. Le soir-même, c’est le même argument que martèle son avocat Thierry Herzog : cette décision est« incohérente sur le plan juridique et injuste ». Les ténors de l’UMP lui emboîtent le pas sur les plateaux télé. « Acharnement judiciaire », le mot est dans toutes les bouches.

La théorie du complot fait rapidement son chemin (lire notre article). Thierry Mariani parle d’« acte politique » et remet en question l’impartialité des magistrats, « qui n’est pas la première des qualités de certains », Christian Estrosi dénonce des« méthodes au relent politique évident », Lionnel Luca évoque une décision dont le but est de « discréditer » Nicolas Sarkozy, au moment où son retour en politique est évoqué.

Henri Guaino, l’ex-conseiller de Sarkozy, franchit un autre cap en ciblant directement le juge Jean-Michel Gentil. Le magistrat a« déshonoré un homme, les institutions, la justice », avec une décision « indigne » et « irresponsable », dit-il le 22 mars sur RTL et Europe 1, demandant au juge d'instruction de « venir devant les Français et leur expliquer pourquoi (…) il a pris une décision aussi lourde de conséquences ». Lundi 25 mars, il persiste et signe, en estimant que le juge « a sali la France en direct et devant le monde entier ». Jean-François Copé abonde et se dit « solidaire de sa liberté d'expression ».

L’avocat de Nicolas Sarkozy poursuit la contre-offensive dans Le Journal du Dimanche en brandissant une tribune publiée dans Le Monde en juin 2012, dans laquelle 82 magistrats dont Jean-Michel Gentil s'alarment de l'abandon de la lutte contre la grande délinquance financière : « On peut se poser au minimum la question de l'impartialité de ce magistrat. » L’argument est repris massivement par les poids lourds de l’UMP, de Jean-François Copé à Nathalie Kosciusko-Morizet, en passant par Nadine Morano. Celle-ci compare même « l'affaire d'Outreau avec un juge d'instruction dépassé » et « l'affaire Sarkozy avec un juge engagé » :

 

 

Lundi, Nicolas Sarkozy sort de son silence. Sur Facebook, il qualifie sa mise en examen d'« injuste et infondée », et assure que« la vérité finira par triompher ». S'il prétend avoir « confiance dans l’institution judiciaire », il réclame tout de même le « droit à une justice impartiale et sereine », comme « tout citoyen ». Manière de dire que ce n’est pas le cas.

À gauche et au centre, plusieurs ténors et ministres dénoncent ces attaques anti-juges, « pas dignes d'hommes et de femmes politiques républicains », selon Jean-Marc Ayrault. « Inacceptables », estime aussi François Bayrou, pour qui « ces attaques infondées contre les juges sont des attaques directes contre la démocratie ».

« Voilà des gens qui ne savent pas ce qu’est l’État de droit, qui n’ont aucune idée de ce qu’est l’indépendance de la justice », s'insurge l'ex-magistrat Philippe Bilger, qui dénonce sur son blog les « aboyeurs » de l'UMP. L'Union syndicale des magistrats (USM) envisage de poursuivre Henri Guaino et s'indigne : « Jeter le discrédit comme ça sur une décision de justice, c'est juste illégal. » De son côté, l’avocat du juge Gentil annonce une procédure pour « outrage à magistrat » contre le député UMP, « en temps utile ».

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

commentaires

Haut de page