Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Affaire Takieddine: les curieux oublis de Jean-François Copé

par christian guittard 15 Octobre 2011, 12:10 information

PAR FABRICE ARFI ET KARL LASKE source et suite de l'article www.mediapart.fr

12 OCTOBRE 2011

Contrairement à ce qu'il martèle de studios radio en plateaux télé depuis plusieurs semaines, le secrétaire général de l'UMP, Jean-François Copé, n'a pas entretenu que des relations «amicales» avec l'homme d'affaires Ziad Takieddine, mis en examen pour «abus de biens sociaux et recel» dans l'affaire des ventes d'armes françaises au Pakistan et à l'Arabie saoudite.

 

Selon plusieurs documents obtenus par Mediapart, aujourd'hui entre les mains de la police, Ziad Takieddine a assuré en octobre 2003 l'organisation et le financement d'un voyage de trois jours au Liban de M. Copé, à l'époque secrétaire d'Etat en charge des relations avec le Parlement et porte-parole du gouvernement français, et de sa femme, qui comportait de nombreux rendez-vous officiels.

 

 

© (Mediapart)
«Je n'ai jamais eu de relations à caractère professionnel avec Ziad Takieddine», a pourtant déclaré le patron du parti majoritaire, le 5 octobre encore,à l'antenne de France Info.

 

 

Or, selon un document rédigé par Ziad Takieddine, Jean-François Copé a rencontré, entre le 24 et le 26 octobre 2003, par l'entremise de son encombrant ami marchand d'armes, pas moins de quatre ministres libanais, six députés, un membre du Conseil constitutionnel, et même le premier ministre de l'époque, Rafic Hariri.

C'est d'ailleurs ce dernier qui a, selon M. Takieddine, débloqué le versement des commissions pour la vente des frégates à l'Arabie saoudite, en 1997. M. Hariri aurait effectué lui-même des paiements à hauteur de 130 millions de dollars en direction des sociétés off-shore de M. Takieddine.

Le programme de la «visite de Monsieur le Ministre Jean-François Copé à Beyrouth» – c'est l'intitulé du document (ci-dessous) – a été préparé de bout en bout par Ziad Takieddine, qui n'a évidemment jamais fait partie du moindre organigramme officiel du gouvernement français.

 

 

 

Plusieurs photos, en possession de Mediapart, viennent par ailleurs attester de la réalité de ces rencontres. On y voit M. Copé à table avec des ministres libanais, posant en compagnie d'un banquier d'affaires ou se rendant à l'ambassade de France au Liban à bord d'une berline hérissée de petits drapeaux tricolores... Ziad Takieddine, qui a fait fortune à partir des années 1993-95 grâce aux commissions occultes qu'il a touchées dans plusieurs ventes de matériel militaire français, est omniprésent.

 

MM. Copé et TakieddineMM. Copé et Takieddine© (Mediapart)

 

 

M. CopéM. Copé© (Mediapart)

 

 

commentaires

Haut de page