Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Affaire Takieddine: 82,6 millions d'euros détournés par les balladuriens

par christian guittard 17 Janvier 2012, 14:39 information

source et suite de l'article www.mediapart.fr par FABRICE ARFI ET KARL LASKE

C’est un “fric frac“ d’Etat, opéré sans bruit, et l’on en connaît désormais l’ampleur. Les sommes en jeu donnent le tournis. Les comptes secrets des ventes d’armes françaises au Pakistan et à l’Arabie saoudite, découverts ces derniers mois par les juges Renaud Van Ruymbeke et Roger Le Loire, permettent désormais d’établir avec précision le montant des détournements opérés entre 1993 et 1995 sous le gouvernement Balladur, avec le feu vert des ministres de la défense et du budget, François Léotard et Nicolas Sarkozy — les deux ministres clés dans les marchés d’armement.

Au total, selon les documents de l’enquête consultés par Mediapart, 82,6 millions d’euros ont été effectivement versés au réseau d’intermédiaires formé par les hommes d’affaires Ziad Takieddine et Abdul Rahman El-Assir. D’après les documents comptables (rapports financiers, comptes bancaires, déclarations fiscales) réunis par la Division nationale des investigations financières (Dnif), 32,4 millions d’euros ont été versés avant le 23 avril 1995, jour du premier tour de l’élection présidentielle pour laquelle avait concouru le premier ministre Edouard Balladur.

Le 29 mars 1995Le 29 mars 1995© Reuters

Quatre marchés d’armement conclus entre 1993 et 1995 avec deux pays étrangers — un avec le Pakistan et trois avec l’Arabie saoudite — sont dans le viseur des juges. Ceux-ci estiment, sur la foi de nombreux témoignages concordants, que le réseau Takieddine/El-Assir, imposé à la dernière minute par le gouvernement dans les négociations, n’a été d’aucune utilité dans la conclusion des contrats en question. Ils ont donc qualifié d’«abus de biens sociaux»les sommes versées par les organismes d’Etat - la direction des constructions navales d’un côté, et l’office d’armement Sofresa - au réseau Takieddine/El-Assir.

En clair, si le versement des « commissions » à des intermédiaires pouvait être « légal », ceux opérés en faveur de ce réseau, initialement considérés comme « anormaux » et « exorbitants », sont en outre délictuels.

Les quatre marchés visés par les investigations judiciaires sont :

  •  Agosta : contrat de vente de trois sous-marins au Pakistan, signé le 21 septembre 1994.
  •  Sawari 2 : contrat de vente de deux frégates à l’Arabie saoudite, signé le 19 novembre 1994.
  •  Shola/Slbs : contrat d’armement des frégates saoudiennes, signé le 30 janvier 1994.  
  •  Mouette : contrat de réhabilitation de frégates vendues à l’Arabie saoudite dans les années 1980, signé le 30 janvier 1994.

Les magistrats suspectent aujourd’hui qu’une partie de cet argent noir ait pu alimenter des financements politiques occultes, notamment la campagne présidentielle d’Edouard Balladur, voire d’éventuels enrichissements personnels.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

commentaires

Haut de page