Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

ADSEA : la tension continue

par christian guittard 17 Septembre 2011, 08:08 information

Vendredi matin, à Saint-Cernin, Madame la Directrice générale a cru devoir se répandre en propos alarmistes, erronés, voire fantaisistes, sur la nomination d'un administrateur provisoire. Elle a, par là même, enfreint l'accord oral conclu jeudi soir entre les représentants des financeurs (ou tutelles) et ceux de l'ADSEA. Il avait, en effet, été convenu  d'adresser au personnel, un message écrit, qui présente l'éventuelle nomination d'un administrateur provisoire pour ce qu'elle est: une mesure d' apaisement. Afin d'éviter une déstabilisation des établissements, de leur personnel, de leur encadrement, il convient d'apporter les précisions suivantes:
1°) En attendant la nomination de l'administrateur, les instances en place vont  gérer les affaires courantes, en mettant entre parenthèses les sources de conflit. Un conseil d'administration, convoqué pour le 28 septembre, soldera les comptes de Limagne, et fixera la date de l'assemblée générale, qui se déroulera sans tambours ni trompettes, et se contentera de répondre aux exigences statutaires.
2°) Les représentants de l'ARS (Joël May, directeur régional adjoint), du Conseil général (Francis Cabrol, directeur de la solidarité par intérim), du préfet (M. Dubrigny, directeur de la Protection de la population) et le directeur territorial de la PJJ (M. Poiteau) ont estimé que des progrès avaient été réalisés au niveau des établissements - analyse qui mériterait peut-être quelques nuances -, et constaté qu'il existait un problème de gouvernance insoluble en l'état.
3°) Un consensus s'est donc fait jour, pour demander au Procureur de la République la nomination d'un administrateur provisoire, qui ne sera pas un agent liquidateur, chargé de réduire les effectifs, ou de démembrer l'association. L'administrateur provisoire exercera les prérogatives jusque là dévolues au président, dans la gestion des affaires courantes, mais remplira surtout une mission de médiation et d'audit, destinée à dénouer  la crise actuelle. Il entendra donc toutes les parties prenantes, dressera un diagnostic, et proposera des solutions "durables".
4°) Durant la mission de l'administrateur provisoire, la directrice générale, les directeurs d'établissement continueront à exercer leurs fonctions, de même que le conseil d'administration et les instances représentatives du personnel. Seul le président redeviendra simple membre du conseil d'administration.
La nomination d'un administrateur provisoire ne marquera donc pas le début de la fin, mais l'amorce d'une refondation, sur des bases assainies.
S'il l'on excepte quelques débordements oratoires de M. Caldayroux, Mme Orth, et un réquisitoire à l'emporte pièce du représentant de la CNAPE, la réunion de jeudi soir s'est déroulée dans un climat constructif. Les représentants des financeurs et de l’État ont fait preuve d'autant d'impartialité et de hauteur de vue que de professionnalisme. Qu'ils en soient remerciés.
Le moment est venu, pour tous les acteurs (élus, encadrement, représentants du personnel, salariés), de mettre à profit ce "sasse de décompression", pour s'impliquer sereinement dans l'élaboration d'un projet associatif qui permette de mieux définir les objectifs à court et moyen terme de l'ADSEA, ses priorités,ainsi que le rôle de chacun.
Le pire est désormais derrière nous. L'espoir d'une refondation prend corps. Veillons à ne pas gâcher cette occasion de la dernière chance par des attitudes déplacées, ou des propos intempestifs.

commentaires

Haut de page