Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les centres d'appel du Cantal

par christian guittard 9 Août 2007, 08:07 information

Leurre ou réalité

Depuis juillet 2005, le département s'enorgueillit de la création de plusieurs centres d'appels téléphoniques générateurs d'emplois.

En juillet 2005, la société Percall pointe le bout de son nez avec la promesse de créer 24 emplois fin 2005. Il s'agissait de former des télé assistants informatique (hotliner en anglais).

Le Greta des monts du Cantal a alors investi pour créer une formation sur mesure de télé opérateur. Cette formation de 18,5 semaines a débuté tambour battant le 18 juillet avec la venue du Président du Conseil Régional et des dirigeants de Percall.

Le Conseil Général s'est pris au jeu, il a aménagé dans la foulée des anciens bureaux pour accueillir les salariés. L'entreprise Percall n'avait plus qu'à investir des locaux flambant neufs. Aujourd'hui en août 2007, il n'y a qu'une dizaine de salariés sur le site.

Le deuxième stage prévu pour octobre 2005 ne s'est jamais déroulé. Percall n'a pas encore trouvé sa vitesse de croisière pour faire travailler 24 personnes.

La formation initiale a coûtée 72 000 €, payé à 50 % par la région et à 50 % par des fonds européens. La société Percall devait recevoir 8000 € par emploi créé du Conseil Régional. Par ailleurs, le Conseil Général a investi 130 000 € en équipement de l'ancienne usine Gilet, les équipements étaient aussi prévus pour l'implantation du CDT et de Cantal Expansion.

De son côté Percall prévoyait d'investir 100 000€.

En juillet 2005, Percall fort de son expérience, avançait sans sourcilier la création de 30 emplois sous deux ans.

En novembre 2005, une nouvelle annonce de création d'un centre d'appels est faite à grand renfort de médiatisation.

Ce ne sont plus 30 emplois à créer mais 50 à l'horizon 2008.

Selon nos informations, le démarrage en début d'année d'année 2007 a été laborieuse. Les emplois devaient être créés sous la forme de contrats de professionnalisation (des CDD d'un an comprenant une partie formation).

Les salariés embauchés pour fournir des prestations de télé assistance aux personnes âgées se sont vus transformer en télé vendeurs de produits publicitaires pratiquement du jour au lendemain. Un directeur a été embauché en janvier 2007 pour mettre l'entreprise sur rails. Il a été licencié par mail en mars 2007. Au mois d'avril, les associés se sont frottés les oreilles et l'initiateur du projet Manuel Jacquinet a été évincé.

De plus il est très difficile d'avoir des informations, car la société SATEL propriétaire du 1515 n'a pas souhaité répondre à notre demande. Le CDT du Cantal nous a informé que cinq salariés du 1515 travaillaient aujourd'hui pour lui. Ce sont des télés opérateur qui centralisent les demandes de renseignements de touristes potentiels pour le département du Cantal.

D'après Bruno Faure, Conseiller Général, ils répondent à une vingtaine d'appels téléphoniques et 50 e-mails par jour.

À ce jour sous réserve l'effectif serait de 15 à 20 personnes.

Le Conseil Général a apporté une aide à l'implantation de 35 000 € et au titre du fonds d'aide à l'innovation et 8000 euros par emploi créé. La communauté de communes de Saint-Flour a financé le réaménagement d'un local pour accueillir l'entreprise pour environ 400 000 €.


En juillet 2007, nouvelle implantation à Aurillac de sociétés de téléservices MARS (marketing action résultats simulation) dont le siège social est à Marseille.

Cette société embauche des salariés en contrat de professionnalisation en collaboration avec l'ANPE. Les futurs intervenants sont formés par le GRETA d'Aurillac. C'est une douzaine de personnes qui travaillent actuellement pour MARS. Comme les locaux de bureaux ne se trouvent pas facilement à Aurillac, ils sont hébergés dans les locaux de Percall. D'après un responsable du site, il devraient être une vingtaine de salariés en septembre. Encore une fois, c'est la qualité du personnel a recruter qui a motivé l'implantation de MARS à Aurillac.


Communiqué de presse officiel Le 25 septembre 2006

La société le1515.fr, spécialisée dans les services à la personne s’installe à Saint-Flour (Cantal). Cinquante emplois prévus d’ici 2 ans.

La société le1515.fr, spécialisée dans les téléservices à la personne retient la ville de Saint-Flour et le département du Cantal pour y créer son centre de services client. Leur démarrage opérationnel est prévu pour le début 2007. Les premiers recrutements et formations associées interviendront en Novembre 2006 pour une montée en charge progressive qui doit amener la jeune entreprise à un effectif de 50 salariés en 2008 au plus tard.

« Dans notre économie et notre pays, confrontés à de rapides mutations, nous nous intéressons à deux activités porteuses et créatrices d’emplois » indiquent les dirigeants de la société. « - Le tourisme car la France reste une des premières destinations mondiales - Les services aux personnes âgées : chacun sait qu’il y aura de plus en plus de seniors. A partir de ces simples constats et de nos expériences professionnelles passées, nous avons imaginé des services et des produits à commercialiser dans ces deux secteurs : par téléphone. Car notre deuxième conviction, c’est que le téléphone est un média extraordinaire… pour autant que la qualité des services client suive, ce qui n’est souvent pas le cas. On a tous en tête des expériences désastreuses lorsqu’il s’agit de joindre des hotlines ou des services d’agences de tourisme en ligne. »

Le Cantal et Saint-Flour : Un choix délibéré.

« Lors des consultations que nous avons menées et qui ont mis en concurrence trois agglomérations françaises, Le Cantal et notamment le site de Saint-Flour nous sont vite apparus comme un choix à priori original mais finalement très raisonnable » indique Olivier Safin, l’un des actionnaires de l’entreprise. « Situé à une demi-heure de Clermont-Ferrand, le long d’un axe autoroutier, le bâtiment incarne complètement le cadre de travail que nous imaginions pour nos futurs salariés. Et nous avons trouvé chez l’ensemble de nos interlocuteurs, des valeurs, des convictions et la réactivité attendues. Le Cantal est un département rural mais tourné vers la modernité. »

Sur 600 m2, le bâtiment, en cours de rénovation, permettra aux salariés qui travailleront pour certains 7 jours sur 7 de bénéficier de conditions de travail optimales. Pour promouvoir des séjours touristiques ou de découverte de la France rurale, rien de tel que d’apercevoir les crêtes du Super Lioran. Et lorsqu’il s’agit de prendre en charge la demande d’une personne âgée, rien de tel que la proximité pour orienter vers les prestataires les plus adaptés.

Financiers et professionnels des téléservices : La combinaison gagnante.

Ambitieuse dans ses objectifs commerciaux, innovante dans son offre commerciale, la société le1515.fr a réuni un tour de table à la hauteur du projet : Olivier Safin et Bertrand Aucagne (Par ailleurs dirigeants de Satel, l’une des premières sociétés de télémarketing en France) apporteront leur expertise dans la gestion de centres d’appels. Ils se sont associés à un groupe d’investisseurs institutionnels dont certains sont étrangers. L’ingénierie technique du site et l’ensemble du projet recrutement et formation seront assurés par Colorado Conseil et Formation (Première société française du secteur, dirigée par Manuel Jacquinet).

Les objectifs commerciaux s’établissent à 2,2 Millions d’euros (2008) pour un effectif de 50 personnes.

Le1515.fr : Quel drôle de nom ?

« Il fallait à l’entreprise un nom simple, suggérant l’assistance, et facile à mémoriser, sur son mobile ou dans sa liste de favoris sur son PC. Le 15, c’est le numéro du SAMU… Mais également celui du Cantal.

Marignan est une très belle victoire, à nous de la prolonger dans les téléservices avec le1515.fr » indiquent en chœur les dirigeants.

commentaires

Haut de page