Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Catégories

Archives

Publié par christian guittard

ADAPEI

Les priorités pour les années à venir

L'assemblée générale de l'association qui s'est tenue samedi 23 juin a donné l'occasion au président A Rouquet de préciser la feuille de route à suivre pour un bon fonctionnement de l'ADAPEI.

les familles âgées à repérer:

Une étude conduite en 2003 lançait déjà des pistes : « une veille attentive et discrète en

direction des familles âgées qui accompagnent encore une fille ou un fils

handicapé avançant en âge, lui aussi ».

Aujourd'hui ces besoins émergent, ces personnes vieillissent, parfois prématurément et ne sont

    qu'acceptées exceptionnellement en Établissements pour Personnes Âgées Handicapées Dépendantes (EHPAD).

    Leurs besoins particuliers conduisent vers des accueils adaptés. Ils sont différents des pratiques désormais maîtrisées envers les Personnes Handicapées Mentales accompagnées dans les établissements de l'ADAPEI.

    Les demandes se précisent et se font de plus en plus pressantes. L' ADAPEI va donc ouvrir ce chantier car ils ont des expériences, des compétences qu'il faudra mettre en oeuvre.

Un groupe de travail vient d'être constitué.

Les difficultés liées aux réglementations:

Au sein des Organisations Régionales et Nationales, l'inquiétude règne depuis le décret budgétaire de 2003 qui fait que les professionnels et bénévoles du secteur médico - social sont constamment soumis à de nouvelles réglementations, notamment en matière de financements.

Selon A Rouquet la logique comptable, la complexité des procédures ne doivent pas prendre le pas sur la qualité des prestations.

Pour les questions toujours en débat et qui se rapportent à la mise en oeuvre de la loi du 11 février 2005, la Scolarisation dans des conditions satisfaisantes de tous les enfants et

adolescents handicapés mentaux doit être envisagée et effective, lorsqu'elle est possible,

souhaitable et souhaitée.

Un autre point reste préoccupant dans la mise en oeuvre de cette Loi, au point qu'elle met en cause l'avenir financier des Ateliers Protégés, tant dans le fond que dans la forme.

On les appelle aujourd'hui Entreprises Adaptées et aujourd'hui dans les conditions

financières actuelles leur survie est en jeu !

Le Co vieillissement : il s'agit pour les établissements qui ont pour la plupart 30 ans d'âge, de gérer les personnes accueillies entre 20 et 40 ans et qui ont tous ont près de 50 à 60 ans. Ils vieillissent souvent prématurément, et ont des besoins de plus en plus pressants.

L'ADAPEI a défini en ce domaine plusieurs objectifs et elle les développera en 2007-2008:

Le renouvellement des personnels, par le recrutement de professionnels, jeunes diplômés ou en formation, de professionnels venant de l'extérieur, la reconnaissance du travail et des résultats obtenus dans des conditions nouvelles. (Sports, danse, théâtre, expression corporelle,

prise en compte de leurs besoins...), la valorisation externe chaque fois que cela est possible : « bien faire et le faire savoir!».

Ce problème de co vieillissement va mobiliser. Les ADAPEI qui ont pris le départ plus tôt ont passé ce cap. Aujourd'hui, c'est le tour du Cantal, mais la création des places en établissement ne doit pas être freinée par la multiplication des instances décisionnaires qui restent autant d'obstacles pour mettre en avant des prétextes fallacieux.

L'ouverture à des activités nouvelles a fait l'objet d'un message de grand espoir de la part des éducateurs. La culture, l'art, le sport, l'expression corporelle et verbale etc... restaient à l'arrière plan des préoccupations quotidiennes mais il est apparu que cela pouvait être un outil supplémentaire important .

A la fin de l'assemblée générale un groupe où 30 personnes ont reçu une médaille du travail pour 20 ans de présence a été salué par les participants.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article