Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Des buralistes decomplexés

par christian guittard 17 Mai 2007, 07:53 information


Assemblée générale des buralistes

« Ne pas rester les deux pieds dans le même sabot »

Dimanche après-midi, dans le cadre enchanteur du château de Salles, les buralistes Cantaliens se sont réunis en assemblée générale. Une vingtaine de participants était venus écouter leur Président Paul Latournerie et les intervenants invités.

Buraliste aujourd'hui, c'est la vente imposée par l'État d'un produit « vilipendé » par les responsables de la santé. Jusqu'à ce jour tout le monde y a trouvé son compte, l'État en prélevant des taxes importantes et les buralistes vivant de leur activité.

Mais depuis quelque temps, ces commerces de proximité sont sur la corde raide et demain encore plus lorsque l'interdiction de fumer dans leurs locaux sera applicable.

Les buralistes veulent lutter pour la survie de leurs commerces qui sont selon eux des lieux de convivialité. Ils veulent continuer à vendre du tabac sans complexe, car l'État le leur demande.

Ils sont très sceptiques sur le fait qu'à partir de janvier 2008 où il sera interdit de fumer dans leurs établissements il y aura tellement de monde dans les bars tabac qu'ils n'auront plus besoin de vendre de tabac. D'après eux, on les « enfume » avec cette appréciation tirée par les cheveux. La profession reste très amère vis-à-vis des responsables politiques, mais parallèlement elle s'organise en créant une coopérative d'achat. Dans les jours à venir, ils vont interpeller les candidats aux élections législatives, car le décret « scélérat » d'interdiction de fumer dans leurs établissements a été pris sans que le Parlement soit consulté. La confédération des buralistes va continuer à travailler avec courage et ténacité pour défendre ses adhérents.

Les interdictions du décret touchent 35 % des Français qui sont fumeurs.

D'après les buralistes les fumeurs sont « rabaissés et humiliés », c'est une « infantilisation » de la société.

C.G

commentaires

Haut de page