Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Catégories

Archives

Publié par christian guittard









Grégory Muller délégué FO de l'entreprise


L'Odyssée Interactive Games

Les revendications de grévistes

Jeudi 2 novembre, 80% des salariés de L'Odyssée Interactive Games se sont mis en gréve pour la journée. Avec cette action ils ont voulu attirer l'attention du public peu informé de ce qui se passe dans l'entreprise. Selon JV Boudou, secrétaire général de FO « Sans action syndicale, l'entreprise se serait volatilisée incognito, un véritable coup de gomme indolore ».

Ils se dressent contre la décision de la direction (en fait la direction du groupe Gameloft à Paris) de fermer le studio d'Aurillac dans le seul et unique but de procéder à des économies de coût en délocalisant la production dans les filiales étrangères du Groupe.

La mauvaise gestion du coût des nombreuses créations de studios à l'étranger faites par le groupe a entraîné pour lui une perte sèche d'exploitation de 1,8 million d'Euros au premier semestre 2006 et une chute brutale du court de son action.

Il affiche tout de même pour ce semestre un bénéfice net de plus de 14 millions d'Euros !

Après avoir annoncé la fermeture du Studio la direction a informé les salariés qu'il s'agissait d'une simple réduction d'effectif. Son objectif réel étant de pousser au départ les quelques CDI et de ne renouveler aucun CDD afin de procéder à une fermeture par "écrémage" successif.

Les salariés du studio « L'Odyssée Interactive Games, filiale de Gameloft S.A. » d'AURILLAC exigent:

Que la direction cesse de mentir en invoquant fallacieusement la baisse de commande de son principal client Vodafone alors que les projets pour ce client ont été en bonne partie transférés dans les filiales étrangères du Groupe (En même temps que nombre de téléphones du studio d'Aurillac sur lesquels sont fait certains de ces projets).

2. Le rapatriement des projets sur les téléphones de la société qui ont été expédiés dans les studios étrangers du Groupe,

3. Que la direction s'engage à reconduire IMMEDIATEMENT tous les CDD actuels en CDI

4. Que la direction respecte la convention collective et de ce fait réévalue la position hiérarchique du personnel qui est honteusement sous évaluée et ceci avec effet rétroactif au jour du premier engagement par OIG ou 01.

5. Que la direction supprime l'obligation de shift (System de travail en 2 équipes se relayant matin et soir), puisque aucun impératif de travail ne l'impose.

6. La reconnaissance et le paiement des heures supplémentaires.

7. La mise en oeuvre immédiate des tickets-repas promis par la direction locale.

C.G

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article