Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Catégories

Archives

Publié par christian guittard


Extrait d'un article de : jean-denis renard
jd.renard@sudouest.com


« Je pense qu'on va revenir à de la rationalité dans les jours qui viennent. On va siffler la fin de la récré. C'est un sujet trop sérieux pour en faire un objet d'affrontement politicien. C'est d'ailleurs contraire à l'esprit du pacte écologique signé par les candidats à la présidentielle de 2007. À l'époque, il n'y avait pas l'épaisseur d'une feuille de cigarette entre les uns et les autres sur le principe. Sur les modalités, chacun avait des réserves et c'est bien normal. Mais tous les experts, tous les économistes, y compris les partenaires sociaux, sont tombés d'accord sur l'efficacité de cette fiscalité qui nous oblige à anticiper la hausse des prix de l'énergie en diminuant notre consommation. C'est la première des priorités. Et ce n'est pas en attendant que l'ensemble du parc automobile se soit transformé en parc électrique qu'on va régler le problème.

« La France s'est engagée à diviser par quatre ses émissions de gaz à effet de serre. Le levier principal consiste à donner un prix au carbone. Et c'est aussi un signal. Aller à la conférence de Copenhague en décembre avec une tonne de carbone à 32 euros, ça aurait de la gueule. Attendre, c'est livrer en pâture les "précaires énergétiques" à des envolées inévitables de prix. »

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Régis Hulot 14/09/2009 07:57

Ok pour le taxi à pédales. D'ailleurs, pédaler, je fais cela tous les jours (4.000 km par an au moins, soit largement 10 km par jour, cequi est loin d'être beaucoup), et je me demande sous quelle forme je serai "récompensé" de ne pas prendre ma voiture pour me déplacer en silence, sans pollution, sans encombrer...Ce qui me gène, c'est la pub tellement visible. Et pour une boisson dite énergétique, me dit-on, pas des plus "verte" ou "écologique". A mes yeux, il pourrait y avoir comme l'ombre de l'esquisse du début d'une contradiction. Mais peut-être ai-je l'esprit mal tourné.