Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Catégories

Archives

Publié par christian guittard

Philippe Séguin

Autre sujet d'inquiétude de la Cour des comptes : la dette qui a atteint 1.327 milliards d'euros (68,1% du PIB, le produit intérieur brut) fin 2008 soit 47.400 euros par Français ayant un travail a augmenté de 118 milliards d'euros en 2008, obligeant la France à payer plus de 54 milliards d'euros d'intérêts (2000 euros par Français actif), plus que le produit de l'impôt sur le revenu. Philippe Séguin parle même d'un risque d'"emballement de la dette. C'est ce qu'on appelle l'effet boule de neige: les charges d'intérêt deviennent si importantes qu'il faut emprunter de plus en plus pour les payer et rembourser le capital".Si rien n'est fait, "les Français devront donc payer plus pour rembourser plus". La Cour des comptes a calculé qu' à l'horizon 2012, le déficit serait encore supérieur à 6% et la dette approcherait 90% du PIB. Elle pourrait même atteindre 100% en 2018 et 200% avant 2040.

Enfin, Philippe Séguin estime que  pour accompagner la réforme de la taxe professionnelle, "l'occasion ne doit pas être manquée de procéder à une réforme totale de la fiscalité locale. Nous avons une fiscalité locale qui est illisible, inefficace, inéquitable (...) il faut en sortir". La Cour des Comptes souligne des "disparités terribles" dans les moyens des écoles primaires, par exemple "l'accès à l'ordinateur, le voyage scolaire". Philippe Séguin veut "sortir de la situation qui est au-delà de l'iniquité que nous connaissons aujourd'hui".

Sans parler de risque de hausse des impôts, le gouverneur de la Banque de France, Christian Noyer, a lui aussi estimé ce mardi que "dès que la croissance sera revenue, il faudra être très rigoureux sur l'évolution de la dépense et faire en sorte qu'elle augmente moins vite que les recettes"

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article