Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Catégories

Archives

Publié par christian guittard



Testadaz vient de fermer, S Pissavy en fait echo sur internet.

La conclusion hargneuse de l'aventure est superflue car la création d'une entreprise est toujours risquée.

"Le risque, inhérent à l'activité économique et notamment à la notion de profit, est depuis longtemps un objet d'analyse de la théorie économique. Les économistes distinguent deux grandes classes de risques : les risques simples, aléatoires et les risques d'interaction. Si cette typologie semble limitée, dans la mesure où le classement d'un risque n'est pas toujours aisé, elle demeure néanmoins fondamentale pour l'appréhension théorique des risques. L'économiste américain Franck Knight a, quant à lui, établi une distinction devenue aujourd'hui classique entre le risque probabilisable, et de fait assurable, et le risque d'entreprise ou " incertitude ", et donc non assurable. Le profit correspond dès lors à la rémunération du risque pris à l'occasion de l'activité économique." 




Commencée en mars 2005, l'aventure Testadaz s'arrête maintenant. Victime de la crise économique qui a fait chuter nos commandes de façon importante, le site n'a plus d'alternative que de stopper son activité.

   

Merci à la plupart de nos producteurs qui ont joué le jeu en se mettant en quatre pour que notre quotidien soit facilité. Et tant pis pour les quelques conservatistes acariâtres qui attendaient de nous voir couler. On leur donne aujourd'hui une raison de sourire au moins une fois dans leur vie :)

- Merci à La Pravda qui a réussi l'exploit de ne jamais parler de Testadaz pendant ces 4 ans.

- Merci à "Nifluril", cet indéboulonnable institutionnel cantalien, qui a beaucoup oeuvré dans l'ombre pour nous mettre des bâtons dans les roues.

- Merci à quelques "testa d'ase" cantalous (anonymes ou pas), qui ne rataient pas une occasion de nous dénigrer, allant parfois jusqu'à nous menacer ou nous insulter ("La Corse sans les bombes" ? Oui, c'est bien ici).


Enfin, évidemment, merci surtout à vous tous, chers clients, pour votre confiance. Surtout à ceux qui nous ont soutenus depuis le début ! Pas ceux qui ont passé leur 1ère commande pour la liquidation, hein ! :-)

Peut-être à bientôt pour de nouvelles aventures. Probablement pas cantaliennes, le masochisme ayant ses limites.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article