Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Catégories

Archives

Publié par christian guittard



Après avoir réuni deux jours plus tôt les médecins généralistes de la circonscription à Aurillac, le député Vincent Descoeur est intervenu le mercredi 11 février à l’Assemblée nationale dans le cadre de l’examen du projet de loi "Hôpital, patients, santé et territoires".

Le député du Cantal a concentré son propos sur 
la question de l’égalité d’accès aux soins et de la démographie médicale pour souligner le risque d’apparition de "déserts médicaux" dans les zones rurales et de montagne suite au départ en retraite de nombreux médecins généralistes.

Il a plaidé pour "des réponses concrètes et de nature à inverser cette tendance", en préconisant d’abord 
la reconnaissance de la médecine générale dans les formations universitaires et le développement de stages susceptibles de permettre aux étudiants d’exercer en milieu rural et dans les zones sous-dotées.

Pour influer sur la démographie médicale et 
orienter l’installation des généralistes vers les zones sous-dotées, Vincent Descoeur a dit sa préférence pour des mesures incitatives, telles les bourses d’études ou des actions visant à "améliorer les conditions de travail des jeunes médecins et de rendre moins contraignant l’exercice de la médecine générale". 

Des mesures qui, compte tenu de l’urgence, 
devront toutefois être évaluées car, "s’il s’avérait quelles ne sont pas assez efficaces pour repousser le spectre de la désertification, il faudra alors (…) se résoudre à faire le choix de mesures plus contraignantes, visant en particulier à encadrer l’installation dans les zones sur-dotées".

Enfin, le député du Cantal a rappelé une préoccupation des élus de la montagne, à savoir que l’égalité d’accès aux soins 
"doit être appréhendée en terme de délais de déplacement".


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article