Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Catégories

Archives

Publié par christian guittard




Les expériences de microcrédit sont-elles efficaces? Dans quelles conditions les campagnes de vaccination dans les pays du Sud sont-elles les plus utiles? Faut-il construire des unités de soin dans les villages, ou préférer des hôpitaux à l'échelle des régions? Autant de questions très pratiques et bien connues des ONG, qui seront débattues, à partir de jeudi 8 janvier, dans l'enceinte du prestigieux Collège de France. L'institution vient de créer, en partenariat avec l'Agence française de développement (AFD), une chaire intitulée «Savoirs contre pauvreté», consacrée à l'étude des problématiques de développement.

 

 

Le Collège a confié à Esther Duflo, professeur au Massachusetts Institute of Technology (MIT), les rênes de la première année. L'économiste de 36 ans, récemment classée par la revue Foreign Policy parmi les 100 intellectuels les plus influents au monde, a mis en place, avec ses collègues du laboratoire J-Pal, un protocole révolutionnaire, l'«évaluation aléatoire». Au Kenya, en Inde ou au Maroc, le principe est identique: des chercheurs testent l'efficacité des politiques sociales en place, avec la rigueur scientifique d'essais cliniques, afin de faire le tri entre les expériences qui marchent et les autres. «L'évaluation des dispositifs est un bien public mondial», avance Esther Duflo dans l'entretien qu'elle nous a accordé.

 

[Photo: Esther Duflo © Hélène Giacobino]

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article