Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Catégories

Archives

Publié par christian guittard



communiqué du conseil général
L’offre en matière d’équipements et l’amélioration des niveaux de services restent les enjeux fondamentaux de la politique des déplacements du Département. Ils constituent le corollaire du développement économique et du développement du tourisme. 

Les routes départementales jouent un rôle essentiel de liaison entre les différents bassins de vie et d’emploi et restent par conséquent, et plus que jamais, la seule réponse aux besoins de mobilité croissant et se traduisant d’ailleurs par une augmentation constante du trafic. 

C’est pourquoi le Département poursuit son effort pour la modernisation du réseau routier départemental, dans le cadre d’une volonté forte d’aménagement du territoire et de désenclavement des principales communes et chefs-lieux de cantons, et du raccordement aux autoroutes A89, A20 et A75.


ARPAJON-SUR-CÈRE ENFIN LIBÉRÉ DU TRAFIC

Après 20 ans d’attente la déviation d’Arpajon Sur Cère est opérationnelle. Bouclant l’aménagement de la liaison entre le bassin d’Aurillac et l’Aveyron, via Montsalvy, elle contribue au contournement Sud de l’agglomération d’Aurillac dont elle constitue l’une des pénétrantes principales.

Cette déviation a pour principale répercussion la diminution du trafic de transit au sein de la cité, en améliorant la sécurité dans l’agglomération, et partant, l’environnement des Arpajonnais.

Le marché de travaux comprend la réalisation d’une 3ème voie pour véhicules lents dans la Côte de Senilhes, opération destinée à fournir les matériaux de remblais nécessaires. Une opération exceptionnelle pour le département : 7 ouvrages d’art, soit 6 ouvrages hydrauliques et le pont de la Cère (32 m.).

Le montant total de l’opération s’élève à 7 M€, dont une participation de 32 % de la Région pour la déviation d’Arpajon (hors Côtes de Senilhes), soit sur une base de 5,8 M€.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article