Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Catégories

Archives

Publié par christian guittard

Depuis 2002, et son échec au premier tour de la présidentielle, le parti socialiste n'en finit pas de s'éteindre. Rien n'y fait : ni la promotion sur les cartes d'adhérents, ni la mise en place de la démocratie participative, ni l'organisation de primaires complètement en décalage avec l'histoire du parti.

2007 aura constitué un soubressaut : Ségolène Royal volant au secours du parti socialiste, forte du soutien des adhérents. 1 an et quelques mois plus tard, les adhérents les mieux disposés envers Ségolène Royal, sont donc revenus de leurs illusions. Ils l'on fait savoir, résultat 50-50. C'est bien la preuve que la nouvelle gouvernance du parti socialiste, ce parti rénové cher à Ségolène Royal, n'est pas prête de se mettre en place.

Il y a pire : depuis l'annonce des résultats si serrés, l'une et l'autre candidate sont passées maîtresses en langue de bois -sur le mode : "mais bien sûr que nous voulons le rassemblement de tous les socialistes"- et vacheries de plus en plus perverses, rappelant les bonnes vieilles heures des communistes et des gaullistes trafiquant, qui les élections à Aubagne, qui celles d'Outre-Mer...Certains vont même jusqu'à brandir l'idée d'une plainte...N'est-ce pas simplement aterrant?

 

Un petit rappel s'impose : en 1974, lors de l'élection présidentielle, François Mitterrand avait été battu de 0,8% par VGE. Et pourtant, il n'avait émis aucune contestation du résultat...Bien lui en pris 7 ans plus tard...

 

Aujourd'hui, à l'heure de la démocratie invoquée à tous les étages, tout devient toujours contestable : un tel n'a pas pu voter, l'autre n'était pas inscrit etc...Toujours la même litanie de reproches des tenants de la démocratie participative et directe...Finalement, cette démocratie directe s'exerçant à tout moment, c'est le symptôme d'une méfiance dans la démocratie...

 

Le parti socialiste n'a plus rien à offrir à ses adhérents et aux Français qu'une somme d'égoismes qui ne peuvent s'entendre. L'avons-nous entendu sur la crise économique, sur la liberté de la presse, sur les élections américaines? Bien malin qui pourrait dire ce qu'on en pense rue de Solférino...

 

Et pendant ce temps, l'UMP continue son travail de sape de la société et nos ministres monopolisent l'espace médiatique. Mais en y regardant de plus près, on peut voir s'activer le MoDem. Sa phase d'organisation est terminée. La phase de production de contenu politique est bien avancée et s'appuie sur le travail de multiples groupes décentralisés. Il ne tient qu'aux volontaires de les rejondre...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article