Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Catégories

Archives

Publié par christian guittard

Le 29-10-2008 par Patricia Olivieri  (source et suite de l'article sur  : www.lunion-cantal.com)
 
Le congrès de l’Association nationale des élus de la montagne à Saint-Flour et la sous-préfecture de Mauriac ont servi de théâtre à une nouvelle mobilisation des éleveurs.
 

La voix du monde rural et des zones de montagne est-elle encore audible et a-t-elle encore une place dans la société du XXIe siècle ? Le doute était grand vendredi à Saint-Flour dans l’esprit d’un demi-millier de personnes rassemblées dans la cité des vents : d’un côté, une centaine d’éleveurs cantaliens, acculés par l’impossibilité de vendre leurs animaux, de l’autre, à une centaine de mètres de là, plus de 400 élus de la montagne, réunis en congrès annuel. Un congrès de l’Anem (Association des élus de la Montagne) dont ont profité  FDSEA et JA pour tenter, une nouvelle fois, d’obtenir la mise en place du plan d’urgence pour l’élevage annoncé  trois semaines plus tôt à Cournon par un autre montagnard, le ministre Barnier, ainsi que des assouplissements au dispositif contraignant les mouvements d’animaux en zone réglementée FCO. La venue de pas moins de quatre ministres du gouvernement Sarkozy et du nouveau président du Sénat en terre cantalienne tombait à point nommé pour les syndicats dont les troupes avaient lancé tout au long de la semaine une salve d’opérations.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article