Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Catégories

Archives

Publié par christian guittard

18 jui 2008Par  Antoine Perraud  www.mediapart.fr (source de l'article)En mars dernier, cinq mois avant l'ouverture de Jeux olympiques de Pékin, la metteuse en scène Ariane Mnouchkine et le Collectif Chine JO 2008 (dont font notamment partie Reporters sans frontières et Amnesty international) avaient lancé un appel à la solidarité avec le peuple tibétain.

 

 Les Français étaient invités à orner leurs vêtements d'autocollants enjoignant au respect des droits de l'Homme par le pays organisateur. Les coureurs, suggérait Ariane Mnouchkine, pourraient arborer «Je cours mais sans piétiner les droits de l'Homme», les lutteurs «Je lutte mais sans écraser les droits de l'Homme» et les adeptes, à la Churchill, d'une absence totale de pratique sportive pourraient, selon l'artiste, s'afficher avec le caliquot suivant : «Je veux bien aimer la Chine, mais sans trahir le Tibet.»

 Dans un communiqué, les promoteurs d'une telle prise de conscience face aux exactions chinoises stipulaient : «Il faut qu'il y ait au moins une menace crédible de boycott, au moins de la cérémonie d'ouverture. Et ce n'est pas aux athlètes seuls que nous devons laisser ce redoutable honneur. Il en revient à tous.»

 Aujourd'hui, le site du Théâtre du Soleil prend acte du déplacement à Pékin de Nicolas Sarkozy le 8 août prochain, mais refuse que tout soit joué dans la honte et le silence. Trois semaines avant la cérémonie d'ouverture, la compagnie cofondée en 1964 par Ariane Mnouchkine, comme un rappel à la morale, vient de mettre en ligne trois messages (clips). Les voici (le troisième est redoutable à souhait!) : ce n'est pas tout les jours qu'on sauve l'honneur en ce monde biscornu.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article