Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Catégories

Archives

Publié par christian guittard

18 jun 2008Par  Carine Fouteau  www.mediapart.fr (source et suite)
Après l'accord trouvé le 5 juin 2008 entre les ministres de l'Intérieur des vingt-sept Etats membres de l'Union européenne, le Parlement européen a adopté, mercredi 18 juin, la proposition de directive portant sur l'expulsion des immigrants illégaux.

 

 Sur 493 millions d'habitants, dont 20 millions d'étrangers, l'Europe compterait entre 4,5 et 8 millions de sans-papiers (contre 12 millions aux Etats-Unis), selon les estimations de la Commission européenne. Ce chiffre augmenterait de 350.000 à 500.000 personnes chaque année.

 En préparation depuis trois ans, ce texte, appelé «directive retour», fragilise un peu plus cette population. Il prévoit qu'un sans-papiers puisse être retenu pendant une période de dix-huit mois (au maximum) dans un centre de rétention avant son expulsion. Une fois retourné dans son pays d'origine, il sera interdit de territoire européen pendant au moins cinq ans (davantage s'il représente une menace «sérieuse» pour la sécurité publique).

 Les enfants et les familles se verront proposer des alternatives à la rétention, mais en dernier ressort, ils pourront être expulsés. Les mineurs non accompagnés ne seront pas non plus protégés.

 Alors que 201.870 étrangers ont fait l'objet d'un renvoi d'un des Etats membres en 2006, cette directive s'inscrit dans la tendance, réactivée depuis le 11 septembre 2001, à la multiplication des contrôles et au développement des murs (comme les barbelés de Ceuta et Melilla, séparant le Maroc de ces enclaves espagnoles) et des camps, comme en témoigne cette carte.

 

Pour accéder à la totalité de la carte sur les camps en Europe réalisée par Olivier Clochard pour Migreurop (www.migreurop.org), cliquez ici.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article