Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Un Radeau des cimes dans le Puy de Dôme (Biodiversité)

par christian guittard 10 Juin 2008, 16:11 information

1ére expédition scientifique internationale sur la biodiversité en zone tempérée

Durant deux ans, une quarantaine de chercheurs et d'amateurs éclairés, spécialistes de la flore et la faune, provenant de plus de 10 pays et rassemblés autour d'un programme scientifique intitulé Ibisca.

« Ibisca » signifie Inventaire de la Biodiversité du Sol à la Canopée. Il s'agit d'une mission que les chercheurs mènent dans l'objectif de dresser un état des lieux de la biodiversité d'une forêt tempérée d'Europe à une échelle jamais égalée, avec des moyens humains et techniques qui, à ce jour, n'ont été mis en œuvre que sous des latitudes tropicales, en Amérique du Sud, ou dans le Pacifique sud.

Génèse du projet

En 1984, lors d'une expédition en Guyane, une équipe de chercheurs et de passionnés de biodiversité composée, entre autres, de Francis Hallé (botaniste à la tête de la mission), Dany Cleyet-Marrel (pilote, aérostier) et Gilles Ebersolt (architecte), met au point le Radeau des cimes, une structure gonflable semblable à un grand zodiac, déposée par un ballon dirigeable sur la canopée.
Le système fait ses preuves et suscite rapidement l'intérêt de la communauté scientifique et des médias.

L'équipe poursuit ses expérimentations et teste en 1991 au Cameroun son premier aéronef original : la Luge des cimes. Suivront la Bulle des cimes en 1999 au Gabon puis l'Arboglisseur en 2006 au Vanuatu.

En 1996, Bruno Corbara, enseignant-chercheur à l'Université Blaise-Pascal à Clermont-Ferrand, intègre l'équipe et prend en 2002, la succession de Francis Hallé.


Dans l'esprit des missions Radeau des cimes, il met en place le premier programme IBISCA (Inventaire de la Biodiversité du Sol à la Canopée) en s'appuyant sur l'ONG Pro Natura International.

L'originalité des programmes IBISCA réside dans la définition d'un projet scientifique dans lequel s'inscrivent les chercheurs quelle que soit leur discipline. Le travail est collectif et les résultats mis en commun.

La première expédition IBISCA s'est déroulée au Panama en 2003.
Deux autres ont suivi en 2006 dans le Pacifique Sud : IBISCA-Queensland en Australie puis IBISCA-Santo au Vanuatu auxquelles participent des membres de la Société d'histoire naturelle Alcide d'Orbigny, une association du Puy-de-Dôme.

En 2008, le quatrième programme IBISCA va se dérouler pour la première fois en zone tempérée, en France, dans la forêt de la Comté.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

commentaires

Haut de page