Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Nicolas Sarkozy cible Jacques Chirac et se déchaîne contre la presse

par christian guittard 8 Mai 2008, 12:18 information

07 mai 2008Par  Marine Turchi   source et suite de l'article  www.mediapart.fr
Jacques Chirac et la presse: ce sont les dernières cibles du président de la République. Après les membres du gouvernement, mardi soir, c’était au tour des députés UMP d’être reçus à l’Elysée par Nicolas Sarkozy. Mercredi midi, le chef de l’Etat les avait conviés à un buffet pour marquer le premier anniversaire de sa victoire et évoquer les réformes à venir. L'occasion aussi pour le président d'échanger avec sa majorité au moment où des voix s’élèvent, notamment contre le projet de réforme des institutions.

 

 Sur 300 députés UMP, 262 avaient répondu à l'invitation, selon l'Elysée. La rencontre s'est déroulée en présence du premier ministre, François Fillon, du président de l'Assemblée, Bernard Accoyer, et du secrétaire d'Etat chargé des relations avec le Parlement, Roger Karoutchi, qui a joué les maîtres de cérémonie.

 C'est « une rencontre avec l'ensemble des députés pour parler de la suite, parce que Dieu sait que nous avons des sacrées perspectives de réformes à mettre en œuvre. Donc on va se parler de tout ça », a déclaré le président du groupe UMP à l'Assemblée nationale, Jean-François Copé, à son arrivée à l’Elysée.

 Sauf que rien ne s’est déroulé comme prévu. Nicolas Sarkozy a improvisé un discours d’une heure et quart dans lequel il s’en est pris à son prédécesseur Jacques Chirac, l'accusant « d'avoir mal gouverné la France», selon le député villepiniste Jean-Pierre Grand, qui assistait à la rencontre.

 Nicolas Sarkozy s'en est également pris à la presse, notamment au Parisien, à L'Express et à l'AFP, "incriminés" dans le cadre de "l'affaire Royal". Pourtant garant de la constitution qui prévoit explicitement liberté et pluralisme de l'information, le président de la République «a fait une charge très importante contre la presse en disant que dans un pays où il n'y a plus d'opposition, la presse s'attribue la fonction d'opposition», a expliqué à la presse dans les couloirs de l'assemblée la députée Marie-Anne Montchamp. Selon son collègue de la Marne, Benoist Apparu, le chef de l'Etat «ne comprend pas que Ségolène Royal, qui passe son temps à donner des leçons de morale à la terre entière, quand elle est condamnée, on n'en parle pas plus».

Selon plusieurs témoignages, le président a détaillé ses récriminations à l'encontre des journaux. Il aurait aussi visé Marianne, dont la dernière "Une" titrait, sur une photo du président, "Putain 4 ans!", et a accusé le Journal du dimanche de ne pas avoir publié dans son édition papier un sondage plus positif que les autres sur sa récente intervention à la télévision.

 Nicolas Sarkozy aurait également ironisé sur le fait que, malgré les «attaques»dont il fait l'objet dans la presse, il «fait vendre». «Quand je suis sur les couvertures, ça fait vendre. On a fait 76 bouquins sur moi», aurait-il déclaré.

commentaires

Haut de page