Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La Société Générale et la tragédie Grecque

par christian guittard 27 Janvier 2008, 09:17 information

extrait d'un article paru dans le Figaro economie du 26/01/2008

Question du journaliste
"Revenons à la fraude elle-même. Comment l'avez-vous découverte et comment expliquez-vous son ampleur?"

Réponse du PDG
"La fraude dont nous avons été victimes se situe au sein de notre activité de courtage pour compte propre. Que fait cette section? Elle procède à des « achats-ventes » à terme afin de profiter d'infimes écarts de marché. Ce n'est pas sur cette activité assez simple que porte la fraude... Le trader dont nous parlons a déjoué nos contrôles dont il avait une connaissance parfaite.

Chaque fois qu'il achetait pour de vrai un instrument, il mettait en face une opération fictive équivalente, qui annulait facialement le risque pris dans le cadre de son opération frauduleuse. Il a ainsi créé une énorme exposition résultant d'ordres plus petits. Enfin, à l'image d'un virus mutant, il faisait évoluer en permanence la nature de ses opérations fictives frauduleuses en fonction des contrôles. En outre lorsque ses contrôles détectaient une anomalie, il arrivait à convaincre les contrôleurs qu'il s'agissait d'erreurs banales. Voilà pour le système qu'il avait mis sur pieds. Tout au long de l'année 2007, cet employé a parié sur une baisse des indices. Il était donc, virtuellement, gagnant. À partir de début janvier 2008, il aurait volontairement (!) construit des positions perdantes afin de neutraliser ses gains potentiels antérieurs. Mais cette triste affaire a viré à la tragédie grecque: sa position virtuellement perdante était devenue grosse. Vendredi dernier, le 18 janvier, nos systèmes de contrôle ont fait apparaître une anomalie. Sa hiérarchie a alors remonté les fils de ce montage. Dimanche, à 3 heures du matin, il avait reconstitué les positions de 2007. Vers midi, nous avions la photographie du risque, énorme et totalement anormal, auquel la Société générale était exposée. J'ai décidé, comme j'en aile devoir, de couper ces positions en avertissant les autorités de supervision."

En résumé l'employé soit disant fautif aurait "construit des positions perdantes" car il avait gagné trop d'argent, c'est du Coluche après l'heure. Une Gauloiserie à 5 milliards d'euros, c'est impressionant. 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

commentaires

patoulatchie 30/01/2008 20:53

bonjour je suis le createur de ce site bien surpris de le retrouver sur votre page web.Je n'imaginais pas que j'aurai eu des reponses et meme des demande de devis pour location de bungalow ou de la salle pour un mariage ??? comme quoi l'ambiance post apocalyptique interesse a moins que ce ne soit des internautes legerement naif ...

Haut de page