Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

C.A.B.A. et Ville d’Aurillac à l'unisson pour les vœux aux acteurs de la vie économique

par christian guittard 17 Janvier 2008, 13:08 information

DSCN6939.JPG

Jeudi 10 janvier Il s’agissait de la sixième édition de cette manifestation et pour la seconde année, la C.A.B.A. et la Ville d’Aurillac avaient souhaité s’associer pour démontrer tout l’intérêt de ces deux collectivités vis-à-vis du monde économique.

Alain Calmette a privilégié la situation économique Nationale pour son introduction : « La dernière note de conjoncture de l’INSEE n’incite guère à l’optimisme : la France devrait finir l’année 2007 sur une croissance de 1,9 %, inférieure à la prévision du gouvernement qui tablait sur une hausse minimale comprise entre 2 et 2,5 %. »

Mais rapidement il a mis en exergue le soutien municipal aux investissements locaux : « je crois que nous sommes au rendez-vous puisque pour la Ville et rien que la Ville, le volume moyen d’investissement pour la période 2004-2007 est de 10 millions d’euros contre 7 pour la période 1998-2001. »

Dans cette période pré électorale il a voulu clairement signifier a ses prédécesseurs, aujourd'hui dans la course des municipales, la différence des moyens mis en place.

Pour favoriser le développement de l’existant et l’accueil de nouvelles activités il veut : « consolider voire développer l’existant. » par du terrain et de l’immobilier.

« C’est la raison d’être de la zone artisanale et industrielle d’Esban pour laquelle la CABA a beaucoup investi. Elle sera saturée rapidement et nous sommes dès à présent sur une réflexion pour l’implantation d’une nouvelle zone sur le territoire de l’agglomération. »

En terme d’immobilier d’entreprises, à Esban une offre immobilière ‘’clef en main’ verra le jour, un bâtiment capable de répondre immédiatement aux opportunités d’installations extérieures qui pourraient se présenter.

Pour A Calmette l’attractivité doit aussi être commerciale : dans la compétition entre territoires, selon lui, on ne peut se permettre de rester à la traîne. D’abord, pour éviter l’évasion commerciale de la clientèle locale. Ensuite, pour augmenter la zone de chalandise de la zone concernée.

« C’est tout l’enjeu de la Sablière, entièrement financée sur fonds privés, qui permettra de relever ce défi pour qu’Aurillac garde son rang en matière d’attractivité commerciale. »

Pour conclure il s'en est remis au bon sens de chacun : « Quoi qu’il en soit, nous devons localement, ensemble, favoriser le développement économique local. »

Jacques Mézard, Président de la CABA est resté sur le même registre en insistant particulièrement sur le rôle essentiel de la bonne entente qui régne entre lui et A Calmette.

Les acteurs économiques présents ont pu percevoir en avance les prémices d'une campagne des municipales qui s'ouvre et où l'on va entendre les justifications de certains et les projets de tous.

commentaires

Haut de page