Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

A l’école des cafetiers

par christian guittard 22 Novembre 2007, 13:03 information

DSCN6711.JPG
Thierry Perbet et les stagiaires

Permis d'exploitation obligatoire

 

Depuis mars 2006 une formation est obligatoire pour les cafetiers, restaurateurs, discothèques. Ils doivent se former pour faire face à l’abus d’alcool, lutter contre les discriminations, l’insécurité routière et les produits addictifs.

La première formation Cantalienne s'est tenue dans les locaux de la CCI à Aurillac sous l'impulsion du dynamique Président de la Fédération de l'Industrie Hôtelière du Cantal Thierry Perbet. Ce dernier a même précisé que des gens extérieurs au département étaient présents à Aurillac. Ce qui amène d'après lui un plus pour le commerce Cantalien. Mais il aurait été chagriné que le stage se tienne à Clermont Ferrand.

La loi du 31 mars 2006 sur l'égalité des chances institue une formation obligatoire pour tout futur exploitant d'un débit de boisson et restaurant, le PERMIS D’EXPLOITATION. Il impose à tout chef d'entreprise, une formation de 3 jours pour les "nouveaux exploitants".
Cette formation répond à la demande impérieuse des chefs d'entreprise du secteur afin de renforcer leur professionnalisme et de le faire reconnaître.
L'Union des Métiers et des Industries de l’Hôtellerie qui représente les cafetiers, hôteliers, restaurateurs, exploitants du monde de la nuit a œuvré auprès du législateur pour que cette formation, « auto contrainte » voulue et positive soit obligatoire. Son organisme de formation, « UMIH Formation » est agréé par le ministère de l’Intérieur.
Le secteur a conscience d'être de plus en plus confronté à des problèmes de société qu'il doit prévenir et gérer avec compétence : l'abus d'alcool, la prise de produits illicites, la discrimination, la violence…
Cette formation permet aux débitants de boissons d'avoir une meilleure connaissance des nombreuses normes législatives, réglementaires et jurisprudentielles qui lui sont applicables.
Elle permet de connaître les risques de sanctions spécifiques, de sensibiliser et de responsabiliser les chefs d'entreprises, bref de moderniser le secteur.
Le permis est valable 10 ans, à l'issue de cette période une nouvelle formation d'une journée sera exigée pour continuer l'exploitation de l'établissement.

Les stagiaires présents ont appréciés plus ou moins les contenus législatifs des cours. Certains ont même trouvé inquiétant que le formateur les ai rassuré avec la litote suivante : « Vous avez le droit de ne pas vous faire prendre. »

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

commentaires

Haut de page