Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

2éme circonscription du Cantal : analyse de Testu

par christian guittard 14 Juin 2017, 15:55

2éme circonscription du Cantal : analyse de Testu

Source : http://www.amis-testu.fr/

2ème circonscription, communément appelée, « Nord Cantal ».

54 303 inscrits ; 9381, à peine plus de 17% des inscrits sont restés fidèles au couple Marleix Bony, ex député intérimaire, devenu Bony Marleix qui a perdu pratiquement la moitié des voix de 2012 (9 381 contre 17 688 en 2012).

Deux randonneurs se disputaient la 2ème place : la jeune marcheuse l’a emporté de haute lutte contre un vieux briscard de la politique. Si, comme il le dit, Macron ne veut pas tremper encore un peu plus dans la tambouille, il devrait inviter Saint-Pierre à soutenir clairement Patricia Rochès, à se débarrasser enfin de son ennemi de toujours**, mais le sénateur-maire déchu semble avoir du mal à digérer sa première défaite électorale. Malgré sa diabolique étiquette de « communiste », François Boisset arrive en 4ème position, devant le Front National et le PS au fond du trou avec 2,32 % des inscrits contre 22,37 % en 2012…

A propos de cette compétition, impossible de passer sous silence le sort réservé à Patricia Rochès. Officiellement désignée par la commission des investitures***, Patricia Rochès s’est vue confirmée candidate en Marche mais a été rayée de la liste officielle suite à des pressions du Modem… et de représentants locaux de la caste des « entre-nous ». Tous voulaient faire de Patricia Rochès une suppléante, personne n’imaginait lui laisser une vraie place. Contrairement à la 1ère circonscription, l’enjeu à Saint-Flour, Mauriac ou Riom est donc important : la 2ème circonscription sera-t-elle représentée par un ex suppléant titularisé, remarqué pour son silence embarrassé à l’assemblée, ou par une voix nouvelle qui casserait la sempiternelle présence de la droite conservatrice depuis le début de la 5ème République ?

Candidats présentés, grosses interrogations sur de nombreux sujets. Un seul exemple avec la suppression de la taxe d’habitation. C’est alléchant électoralement mais double réalité à prendre en compte.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

commentaires

Haut de page