Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Aurillac : Saint Geraud 12éme siècle, une association en cours de constitution

par christian guittard 16 Novembre 2013, 19:27

Après la découverte des vestiges à Aurillac, d'après des sources concordantes une association de défense pour la conservation du site serait en train de voir le jour.

En effet les édiles municipaux ont l'air de trainer les pieds pour prendre une décision favorable à la sauvegarde du site , le coût a été mis en avant.

source de l'historique : wikipedia

Construction de l'abbaye[modifier | modifier le code]

On peut distinguer six étapes de construction de l'église abbatiale2 :

Aurillac 0[modifier | modifier le code]

Église Saint-Clément, antérieure à la fondation de l'abbaye et soit située au même emplacement3, soit située ailleurs4.

Aurillac I[modifier | modifier le code]

C'est Géraud d'Aurillac qui, en 885, jette les fondements de la nouvelle abbaye, délimite l'enceinte de son enclos dans la plaine qui est en contrebas du château Saint-Étienne et de l'ancienne église Saint-Clément où ses parents étaient enterrés, et qui, pendant dix-huit ans, fait bâtir la première église abbatiale dédicacée en 916 ou 918 sous le vocable de Saint-Pierre et Saint-Paul, soit deux ans avant la mort de Géraud.

Aurillac II[modifier | modifier le code]

L'église sera reconstruite plus grande par Géraud de Saint-Céré, cinquième abbé, et consacrée en 972 par Étienne, évêque d'Auvergne, assisté des évêques de Périgueux et de Cahors.

Aurillac III[modifier | modifier le code]

Par Pierre de Cizières, treizième abbé de 1077 à 1107, consacrée par le pape Urbain II en 1095. À l'époque romane, le transept est orné de triplets, arcatures aveugles constituées d'un arc en mitre encadré de deux arcs en plein cintre.

Aurillac IV[modifier | modifier le code]

Reconstruction au xvie siècle. Destruction par les calvinistes.

Aurillac V[modifier | modifier le code]

Nouvelle reconstruction au xviie siècle par Charles de Noailles, abbé d'Aurillac en 1606, puis évêque de Saint-Flour en 1610 (fin des travaux en 1643). La nef de l'église ne comporte qu'une seule travée.

Aurillac VI[modifier | modifier le code]

La reconstruction de l'église a été terminée dans la deuxième moitié du xixe siècle sur des plans de l'architecte Jules Lisch (architecte qui a reconstruit le château Saint-Étienne) ou de Jean-Baptiste Lassus, selon les sources, en complétant la nef avec trois travées et un porche, et en reconstruisant à neuf le clocher.

La ville : une territoire indépendant du pouvoir politique[modifier | modifier le code]

Après la consécration de la première église abbatiale en 916, Géraud d'Aurillac affranchit les cent premiers serfs (nombre maximum que permettait le droit romain), et délimite un vaste territoire entre quatre croix qu'il donne à tous ceux qui voudront s'y établir. Ce franc alleu, qui est à l'origine de la ville d'Aurillac, est une des premières sauvetés connues.

Géraud avait voulu l'affranchissement gracieux de tous les serfs de son domaine. Par la suite on ne trouvera jamais aucune trace de servage dans cette région.

blason de l'abbaye
blason de l'abbaye
blason de l'abbaye

blason de l'abbaye

commentaires

Haut de page